Malgré une saison hors de l’ordinaire imposée par la COVID-19, l’équipe du Village en chanson de Petite-Vallée dresse un bilan positif de sa dernière saison culturelle estivale.
Malgré une saison hors de l’ordinaire imposée par la COVID-19, l’équipe du Village en chanson de Petite-Vallée dresse un bilan positif de sa dernière saison culturelle estivale.

Village en chanson de Petite-Vallée: l’ingéniosité, gage de succès

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
L’imagination, l’ingéniosité et la résilience de l’équipe du Village en chanson de Petite-Vallée auront rapporté. Malgré une saison hors de l’ordinaire imposée par la COVID-19, les organisateurs se sont retroussé les manches pour offrir des activités originales qui ont connu beaucoup de succès. Un total de 1500 spectateurs ont assisté aux 25 concerts et le Chapiteau-Théâtre de la Vieille Forge a accueilli plus de 3000 personnes. 

«On est contents des activités qu’on a tenues et d’avoir réussi à conserver nos employés, se réjouit le directeur général et artistique de l’organisme, Alan Côté. On est contents des résultats et du monde qu’on a eu à nos spectacles. Les gens nous ont suivis. C’était du monde de partout; pas que des locaux. Il y avait beaucoup de touristes et d’estivants.»

Il faut dire que le grand manitou du Festival en chanson a toujours été optimiste, même devant la pandémie. «On avait un beau produit. Je me disais que ça ne se pouvait pas que ça aille mal! On a eu un bel été, en plus, en Gaspésie. Il y a eu une belle saison en général sur le plan du climat.»

«À mesure qu’on pouvait augmenter le nombre de places, on a été ingénieux pour multiplier les activités, poursuit M. Côté. On a trouvé des façons de faire qui vont rester sûrement : des spectacles au coucher du soleil et des spectacles sur des galeries. On a fait des trucs que je voulais expérimenter au Festival depuis longtemps.»

Pour Alan Côté, le constat qu’en ont fait les artistes ajoute au bilan positif de la saison. «Les artistes étaient heureux de chanter devant du monde, autrement que devant des ordinateurs et des téléphones. La communication était bonne entre les artistes et le public.»

Des lieux inusités

Présentée en marge du laboratoire de diffusion mis de l’avant par le Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est-du-Québec (ROSEQ), Rencontre essentielle a mis en scène dix artistes qui se sont produits sur l’esplanade du Théâtre de la Vieille Forge, au coucher du soleil. Aussi, la série de six spectacles des Galeries insolites présentés dans des lieux inusités a su recréer l’esprit du Festival en chanson. Marc Hervieux, Jérôme 60, Grosse Isle, Marie-Pierre Arthur et Ariane Roy ont investi des endroits tous aussi improbables que des perrons, le sommet d’une montagne, un toit d’autobus et le quai du village.

Soucieux d’accorder une place prépondérante aux artistes de la région, le Village en chanson a été le théâtre de moments uniques, de retrouvailles et de créations avec la participation d’artistes comme Manuel Brault, Jeanne Côté, Michel Deschamps et Canteledam. Le Village en chanson est le nom de l’organisation qui regroupe le Festival en chanson, le Théâtre de la Vieille Forge, le Camp en chanson et des dizaines d’autres projets artistiques, touristiques et sociocommunautaires.

Par ailleurs, six spectacles virtuels ont été diffusés entre le début du confinement et juillet. Ces événements ont permis à l’organisation et à la quarantaine d’artistes qui y ont participé de conserver le lien qui les unit.