Les intéressés devront débourser entre 350$, pour un billet simple pour les onze jours du Festival, et 400$, pour un lot de 11 cartes datées valides une journée.  

Vente sans anicroche des laissez-passer du Festival d'été

Le Festival d'été de Québec a procédé à la mise en vente de quelque 100 000 laissez-passer, mercredi, à midi. La vente s'est déroulée sans anicroche, au point où, une heure après l'ouverture des guichets virtuels, on pouvait se procurer les unités en moins de deux minutes.
Le Soleil s'est inscrit dans la file d'attente à 11h45, dans le site Web du FEQ, en vue d'obtenir des laissez-passer, vendus à 90 $, frais d'envoi en sus. La vente s'est déroulée assez rondement au regard de certaines années passées : après avoir reçu un message nous avisant que 14 000 personnes nous précédaient et que l'attente pourrait dépasser une heure, les chiffres ont été mis à jour et à 12h23, on pouvait procéder à l'achat. Dès 13h, les achats pouvaient se faire en douce, avec une attente minimale.
Au Festival d'été, la porte-parole Geneviève Clavet a dit l'équipe très satisfaite du déroulement des opérations et de la vitesse à laquelle les laissez-passer trouvent preneur : «C'est quand même une journée de semaine, mais ça va très bien malgré tout.» Aucun chiffre n'a cependant été donné quant au nombre d'unités écoulées ou restantes.
Ce qui était le plus prisé? Les 3000 cartes Zone avant-scène, se détaillant 565 $ pour une carte unique et 680 $ pour 11 cartes datées selon la journée : elles ont disparu en moins de 30 minutes. La vente pour les 2000 sièges réservés dans les gradins des plaines d'Abraham a été un peu moins rapide, or dès 14h45, seuls des sièges isolés étaient encore disponibles. Ces cartes Zone Signature varient entre 350 $, pour la durée de l'événement, et 400 $ pour 11 cartes journalières.
La vente de laissez-passer à 90 $ se poursuit jusqu'au 6 juin. À compter du 7, ils se détailleront 100 $.
Le FEQ se tiendra cette année du 7 au 17 juillet.
Une nouvelle scène ou pas?
On saura d'ici deux semaines si le Festival d'été de Québec choisira une nouvelle scène pour les plaines d'Abraham ou s'il renouera avec le colosse d'aluminium, l'imposante structure que l'organisation a utilisée ces trois dernières années. «C'est encore en discussion, on n'a pas fini», a indiqué le directeur général Daniel Gélinas. «Le défi du FEQ est d'arriver avec une scène suffisamment imposante pour la grandeur du lieu. Déjà, au Québec, il n'y en a pas beaucoup. On veut une scène visible de partout sur le terrain, avec l'appui des écrans. C'est une négociation avec l'appui de différents partenaires.» Le Soleil avait révélé à la fin janvier que le FEQ n'avait pas renouvelé son entente avec son fournisseur, Unisson Structures, ce que les deux parties avaient confirmé. Or il semble qu'il y ait eu revirement de situation depuis et qu'il est possible que le Festival utilise de nouveau le colosse d'aluminium.