Le créateur Michel Tremblay, entouré de Louis Morissette et de René Richard Cyr, qui ont tous deux participé à l'organisation de ce spectacle anniversaire.

Une tournée musicale pour les 50 ans des Belles-soeurs

MONTRÉAL — Cinquante ans et pas un cheveu blanc: pour marquer l’anniversaire de la célèbre pièce de Michel Tremblay Les Belles-soeurs, ses personnages féminins colorés repartent en tournée en 2018 avec un spectacle en version musicale.

Cette pièce devenue un incontournable classique du théâtre québécois a été jouée pour la première fois en 1968 au Théâtre du Rideau Vert, à Montréal.

La saga des timbres-primes a marqué des générations de Québécois qui ont lu l’oeuvre ou l’ont vue sur scène.

Pour son demi-siècle, la création reprend la route, avec un spectacle appelé Belles-soeurs, théâtre musical, a-t-il été annoncé officiellement mardi matin à Montréal. Cette version chantée avait été créée en 2010 par René Richard Cyr, qui a aussi signé le livret et les paroles, avec une musique de l’auteur-compositeur et interprète Daniel Bélanger.

Michel Tremblay estime que cette nouvelle tournée est une «preuve d’amour qui lui fait chaud au coeur».

Le prolifique dramaturge dit avoir déjà été surpris de l’engouement maintenu pour sa pièce malgré le passage du temps, mais plus maintenant.

«Il faut se rendre à l’évidence. Il y a quelque chose qui fonctionne. Probablement l’humanité du propos, les âmes humaines étant les mêmes partout dans le monde. Je pense que des femmes comme cela, des femmes d’ouvriers qui en ont arraché, il y en a partout, alors ça résonne partout», offre-t-il en guise d’explication.

Et puis, la trame va au-delà de l’anecdote: si Les Belles-soeurs n’avait été qu’une histoire de femmes qui collectionnent des timbres, «ça ne serait jamais sorti du Québec», juge-t-il.

Il croit aussi que le fait que la pièce ne compte que des personnages féminins a joué un rôle dans sa popularité, les actrices et les metteures en scène de par le monde souhaitant la réaliser.

Pour l’anniversaire, le metteur en scène René Richard Cyr a revisité sa création et la distribution d’actrices a aussi été modifiée. On y retrouvera entre autres Maude Guérin, Sonia Vachon et Éveline Gélinas, qui incarneront les énergiques Germaine Lauzon, Rose Ouimet et Pierrette Guérin. Il y aura 12 comédiennes au lieu de 15, comme c’était le cas dans la version précédente.

Le théâtre musical s’arrêtera, dans cet ordre, à Sainte-Thérèse, Saguenay, Trois-Rivières, Gatineau, Montréal, Québec et Sherbrooke. La première représentation aura lieu à Sainte-Thérèse le 4 juillet 2018.

L’histoire de cette ménagère du Plateau Mont-Royal, à Montréal, qui gagne dans les années 1960 un million de timbres-primes et qui invite ses soeurs et voisines à une «soirée de collage», a ravi les spectateurs au cours des décennies.

René Richard Cyr a depuis adapté le théâtre musical en anglais, renommé Sisters. L’exercice d’adaptation du spectacle l’a amené à apporter des changements, qu’il a ensuite transposés dans la mouture 2018. Le metteur en scène affirme aussi être en train de travailler sur une nouvelle chanson avec Daniel Bélanger.

Mais pas d’inquiétude: «même décor, même show, même esprit», dit-il.

La nouvelle mouture fait plaisir à l’auteur.

«Quand René Richard m’a dit qu’il reprenait le spectacle et qu’il m’a parlé des changements, j’étais très content parce qu’au moins je ne pouvais pas dire: “oh mon dieu, pas encore la même chose”», a blagué M. Tremblay.

C’est le comédien et producteur Louis Morissette qui a eu l’idée de marquer de cette façon les 50 ans de la pièce.

«Moi, j’avais envie qu’il y ait un party. Alors j’ai décidé de l’organiser», a-t-il expliqué.

Les billets seront en vente dès le 4 novembre.