La sculpture a été créée par l'artiste Al Hattie en utilisant des métaux recyclés qui imitent un pied de microphone et le chapeau emblématique de Gord Downie, avec des plumes.

Une sculpture de Gord Downie dévoilée dans un espace de réconciliation à Halifax

HALIFAX — Une sculpture en hommage à Gord Downie a été dévoilée à l'hôtel de ville de Halifax, dans une salle destinée à favoriser les échanges sur l'histoire et la réconciliation autochtones.

La sculpture a été créée par l'artiste Al Hattie en utilisant des métaux recyclés qui imitent un pied de microphone et le chapeau emblématique de Gord Downie, avec des plumes.

Sur le mur derrière la sculpture - intitulée «The Last Show» - se trouve le profil sombre du chanteur de Tragically Hip.

La pièce est située dans l'«espace patrimonial» de l'hôtel de ville, devenu le premier édifice municipal au Canada doté d'une salle dédiée à la réconciliation.

Le concept de la salle est une idée originale du chef régional de l'Assemblée des Premières Nations, Morley Googoo, qui a travaillé avec Gord Downie pour en faire une réalité avant le décès de ce dernier en 2017.

M. Googoo, qui représente la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, croit que la sculpture permet au public de participer à la réconciliation.

L'initiative des espaces patrimoniaux s'inscrit dans le Fonds Gord Downie et Chanie Wenjack, qui honore le jeune Wenjack, 12 ans, décédé en 1966 après s'être enfui d'un pensionnat autochtone près de Kenora, en Ontario.

Plusieurs de ces espaces se trouvent dans la région d'Halifax, et il en existe d'autres à travers le pays.

Gord Downie est décédé en octobre 2017 d'un cancer du cerveau, mais il a passé ses dernières années à sensibiliser le public à la sombre histoire des pensionnats au Canada à travers l'histoire du jeune Wenjack.