Julie Bocquet a prouvé son lien avec Claude François par un test d'ADN en 2012.

Une «fille cachée» de Claude François sort de l'ombre

PARIS — Un documentaire qui diffusé samedi soir en France fait pour la première fois apparaître Julie Bocquet, 40 ans, fille naturelle belge de Claude François, star de la chanson française des années 60 et 70.

Quarante ans après la disparition du chanteur, mort électrocuté dans sa salle de bains le 11 mars 1978 à l'âge de 39 ans, une série de documentaires rendent hommage à cet artiste populaire, dont les plus grands succès continuent de faire danser.

Claude François, le dernier pharaon, diffusé dans la soirée sur Paris Première, livre le témoignage exclusif de Julie, «fille cachée» de Claude François née en mai 1977, et dont l'existence est connue des fils du chanteur depuis plusieurs années.

«À 40 ans, c'était le moment où jamais», déclare cette psychologue criminoloque, qui s'est confiée au journal Le Parisien et au magazine Paris Match. «C'était un secret lourd à porter et cela apporte pas mal de souffrances [...] j'espère que sortir de l'ombre va m'apaiser.»

Julie a grandi en Flandres, auprès de parents qui l'ont adoptée quand elle avait deux mois.

«Ma mère biologique ne m'a même pas vue après l'accouchement [...] ses parents l'ont obligée à m'abandonner car elle était mineure», raconte-t-elle.

À 15 ans, Fabienne (dont le nom n'a pas été communiqué) venait de vivre une relation d'une année avec Claude François. «Elle lui a menti sur son âge: il était convaincu qu'elle avait 18 ans», affirme la jeune femme pour devancer les critiques.

En 2012, une analyse ADN est réalisée grâce à sa mère biologique — qui ne l'a jamais perdue de vue — et à des proches du chanteur.

«Les résultats étaient positifs», dit Julie qui aimerait rencontrer Claude Junior et Marc, les fils aînés du chanteur. «Nous comprenons parfaitement sa quête d'identité, mais il s'agit là d'une histoire qui nous dépasse tous un peu», ont écrit les héritiers de la star dans un communiqué.

«J'ai voulu honorer mon père, pas le salir», assure Julie Bocquet, bouleversée par certaines réactions hostiles sur Internet. «Je ne veux pas d'argent», souligne-t-elle.

Pas moins de cinq biographies du chanteur sont annoncées cette année. De son vivant, Claude François a vendu 35 millions de disques. Depuis sa mort, plus de 30 millions d'albums supplémentaires se sont écoulés, selon Fabien Lecoeuvre, représentant des ayant-droits du chanteur.