Le rappeur Joey Bada$$ a annoncé qu'il annulait trois concerts à partir de mercredi, se plaignant de problèmes de vision.

Un rappeur défie l'éclipse du regard, sans protection... puis annule des concerts

Comme le signalait déjà son premier single appelé Unorthodox, le rappeur Joey Bada$$ n'est pas du genre à suivre la norme. Pas étonnant donc qu'il ait bravé les multiples avertissements et décidé de regarder droit vers la récente «grande éclipse américaine», sans protection.
Mauvaise idée. Le rappeur américain de 22 ans a depuis annoncé qu'il annulait trois concerts à partir de mercredi, se plaignant de problèmes de vision.
Alors que les Américains se passionnaient lundi pour la première éclipse totale à traverser le pays d'ouest en est depuis près d'un siècle, observant pour la plupart le phénomène derrière leurs lunettes réglementaires, Joey Bada$$ a tweeté:
«Ce n'est pas la première éclipse solaire et je suis à peu près sûr que nos ancêtres avaient pas de lunettes cools. À peu près aussi sûr qu'ils ne sont pas tous devenus aveugles».
Mais il a toutefois aussi confié voir des taches de couleur. Puis a rapidement annoncé mardi qu'il annulait trois concerts - à Cleveland, Chicago et Toronto - à cause de «circonstances imprévues», employant un mot anglais («unforeseen») faisant penser à sa vue.
Mercredi, il a aussi écrit sur Twitter qu'il voyait «double» dans une célèbre expression utilisée dans le hip-hop pour parler d'une avalanche de revenus («Seeing double, stacking triple»).
Comme Trump...
Le rappeur, qui parle dans son dernier album All-Amerikkkan Bada$$ du racisme, du fort taux d'incarcération chez les Noirs américains et d'autres sujets de société affectant les États-Unis, a peut-être été surpris de se découvrir un point commun avec le président républicain Donald Trump.
Ignorant lui aussi tous les conseils d'experts et le cri d'alarme d'un membre de son entourage - «Ne regardez pas» - Donald Trump a lundi tourné directement son regard, sans lunettes de protection, vers le soleil. Capturé par les photographes, le moment n'a cependant duré que quelques secondes et le président américain n'a depuis fait aucune allusion à d'éventuels problèmes de vision.