Le rappeur russe Husky, dont le vrai nom est Dmitry Kuznetsov, attend son passage devant le tribunal jeudi.

Un populaire rappeur russe condamné à 12 jours de prison pour «hooliganisme» [VIDÉO]

MOSCOU — Un célèbre rappeur russe a été condamné jeudi à 12 jours de prison pour avoir donné une prestation sur le toit d’une voiture après s’être fait interdire de présenter son spectacle.

Husky, qui est très populaire parmi les jeunes Russes et dont certaines vidéos ont été vues plus de six millions de fois sur YouTube, a été arrêté mercredi. Un tribunal de la ville de Krasnodar, dans le sud du pays, l’a condamné pour «hooliganisme».

Le rappeur âgé de 25 ans, connu pour ses chansons se moquant des autorités et de la brutalité policière, devait se produire à Krasnodar lorsque des responsables de la justice ont averti les propriétaires de la salle de spectacle que ses chansons comportaient des éléments «extrémistes».

Au cours des dernières années, les autorités russes ont utilisé la loi sur l’extrémisme, formulée de manière vague, pour s’en prendre aux critiques et aux dissidents du Kremlin.

Le concert de mercredi a été transféré dans un autre club, où l’électricité a été coupée. Les admirateurs de Husky sont alors sortis à l’extérieur. Des vidéos publiées en ligne montrent le rappeur, dont le vrai nom est Dmitry Kuznetsov, en train de déclamer ses paroles sur le toit d’une voiture alors que la foule chante à l’unisson.

Les policiers l’ont laissé terminer sa chanson puis l’ont arrêté, mais une foule de partisans a empêché le véhicule de police de partir en exigeant sa libération. La police a finalement dispersé la foule.

Le rappeur a déclaré à la cour qu’il avait été contraint de se produire dans la rue parce que son concert avait été annulé sans explication. Il s’est dit prêt à payer pour tout dommage causé au véhicule.

«J’ai agi de la sorte parce que je me trouvais dans une situation où je me sentais obligé de parler aux personnes qui avaient acheté des billets», a-t-il dit à la cour.

Dans un article publié sur les médias sociaux le mois dernier, Husky a affirmé que des responsables de plusieurs villes russes faisaient pression sur les salles de spectacle pour qu’elles cessent de l’accueillir parce que ses chansons feraient la promotion la promiscuité et offenseraient les chrétiens.