Des chercheurs concluent à une probabilité de 98 % que John Lennon soit l’auteur de la chanson «In My Life», parue sur «Rubber Soul» en 1965.

Un débat Lennon-McCartney résolu grâce aux maths

HALIFAX — Des chercheurs du Canada et des États-Unis ont eu recours aux mathématiques pour démêler l’un des plus grands mystères musicaux de l’ère moderne : qui a écrit «In My Life», une ballade rock nostalgique des Beatles parue sur l’album «Rubber Soul» en 1965?

C’est une chanson dont John Lennon et Paul McCartney ont tous deux réclamé la paternité, suscitant un débat persistant sur la véritable identité du compositeur de la mélodie.

Un nouveau modèle statistique mis au point par des chercheurs des universités Dalhousie et Harvard dans le but d’analyser plusieurs chansons des deux Beatles a conclu que John Lennon était probablement l’auteur d’In My Life.

Jason Brown, professeur de mathématiques à l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, explique que les chercheurs ont analysé la musique des Beatles en utilisant cinq critères principaux : les notes mélodiques, les séquences de notes, les accords, les paires d’accords et les contours mélodiques.

Chaque critère a ensuite été subdivisé en sous-catégories, ce qui a donné 149 indicateurs à analyser dans la collecte de données.

Le professeur Brown affirme que le modèle, qui est précis à 80 %, a conclu à une probabilité de 98 % que John Lennon ait écrit la chanson In My Life.