L'organisation du Festival d'été de Québec compte profiter de son 50e anniversaire en 2017 pour augmenter sa notoriété.

Un 50e sous le signe de la réinvention

Plus qu'une occasion de regarder le chemin parcouru, les 50 ans du Festival d'été de Québec marqueront un pas vers une nouvelle métamorphose, a appris Le Soleil. L'organisation compte profiter de l'anniversaire, en 2017, pour augmenter sa notoriété et développer des projets qui l'amèneront ailleurs.
Depuis un an, Daniel Gélinas et son équipe travaillent sur différentes pistes d'avenir pour le Festival d'été, afin que l'événement continue de se réinventer et de faire courir le grand public. Des idées ont été lancées en ce sens et font partie d'un plan d'action intitulé Vision 2025, que l'organisation rendra public à l'automne. 
«On a fait un gros exercice dans la dernière année sur l'avenir du Festival et quoi de mieux qu'un 50e pour élaborer ça, juge Daniel Gélinas. On a atteint des sommets, on est encore là, mais avant que ça décline, on se fait un pont.»
«Dans le 50e, il va y avoir les projets du 50e, si on trouve les sous, et qui seront directement liés à cette vision-là, ajoute-t-il. Le premier jalon de notre vision 2025 devrait donc s'installer au 50e.»
En quête de financement
Le FEQ travaille activement à dénicher du financement pour souffler ses 50 bougies. Les festivaliers ne devront pas nécessairement s'attendre à une programmation particulière. M. Gélinas parle davantage d'une occasion pour mettre l'événement sous les projecteurs.
«On interpelle les gouvernements et nos bailleurs de fonds, parce que souligner le 50e pour nous autres, c'est de rendre visible le fait que ça fait 50 ans, beaucoup plus que de dire qu'on aura tel ou tel artiste.»
Pour l'heure, le dg se dit très heureux de l'achalandage actuel au festival, en dépit du mauvais temps. De la nouvelle quantité de base établie cette année, passant de 150 000 à 120 000 unités, on a récemment fait monter le chiffre à 125 000. M. Gélinas ne ferme pas entièrement la porte à l'idée d'en mettre d'autres en circulation, en particulier pour la dernière fin de semaine qui risque d'être très courue avec les concerts de Duran Duran, des Red Hot Chili Peppers et de Rammstein. 
En revanche, il dit non au retour des billets journaliers, comme on en avait eu par le passé, que ce soit pour cette année ou même pour les prochaines : «on pense que le laissez-passer, c'est la bonne affaire.»
300 000 $ pour le Coeur du FEQ
<p>L'argent qui a été injecté au Coeur du FEQ a permis une nouvelle scène et des infrastructures rafraîchies.</p>
Le Festival d'été a injecté quelque 300 000 $ dans les nouvelles infrastructures du Coeur du FEQ, situé désormais devant la Fontaine de Tourny. Selon le directeur général, Daniel Gélinas, ces investissements rapportent déjà des dividendes.Traditionnellement, ce centre nerveux qui regroupe une scène, la billetterie, un kiosque d'informations et d'autres services était installé à la place George-V. Or la réfection du manège militaire a forcé sa relocalisation. Loin d'être un malheur, ce déplacement temporaire pourrait devenir permanent tellement il offre une visibilité et un achalandage accrus. 
«À la Commission de la capitale nationale, ils sont très heureux qu'on soit là, ça fait partie de leur mission d'animer cette partie-là de la rue, de l'autre côté de la Fontaine de Tourny, affirme le dg. Ils ont dit qu'ils mettraient tous les efforts avec nous pour que ça continue. De toute façon, on était là pour au moins deux ans, parce que le parc George-V ne sera pas réouvert avant 2017 ou même 2018.»
L'argent qui a été injecté au Coeur du FEQ a permis une nouvelle scène, des infrastructures rafraîchies, de nouveaux services, mais également une programmation enrichie, principalement consacrée aux artistes émergents. Plusieurs musiciens qu'on pouvait voir, par le passé, de jour à place d'Youville, sont désormais accueillis de soir à la nouvelle scène.
«Il n'y avait pas de monde [l'après-midi, à place d'Youville], souligne Daniel Gélinas. Et mettre un artiste devant une poignée de 20 personnes qui mangent leur sandwich, ce n'est pas gratifiant. On a repositionné ça au Coeur du FEQ.»