<em>Le gars de Québec </em>en répétition.
<em>Le gars de Québec </em>en répétition.

Un Gars de Québec virtuel à La Bordée

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Ça devait être un pied de nez à la COVID-19 : une pièce de théâtre réunissant 11 acteurs sur scène, dans le respect des consignes sanitaires et des mesures de distanciation physique. Le contexte actuel ne permettra pas à La Bordée d’accueillir le public en personne pour voir Le gars de Québec. Mais l’équipe est prête à s’inviter dans les domiciles avec une captation virtuelle de la pièce de Michel Tremblay.

Tout était prêt pour recevoir les amateurs de théâtre sur la rue Saint-Joseph. Le prolongement de l’alerte rouge jusqu’au 23 novembre ajoute un nouveau frein aux retrouvailles. L’équipe de La Bordée, qui devait présenter Le gars de Québec cette semaine, avait préparé son plan B en misant sur le virtuel. Dès le 3 novembre, le spectacle pourra être vu en ligne et offrir une dose de comédie au public.

L’équipe elle-même en a bénéficié, note le metteur en scène, Michel Nadeau. «Ça m’a étonné à quel point il y avait un besoin de rire, plus qu’en temps normal. observe-t-il. Il y a un besoin d’équilibre mental. On s’en rend compte en étant ensemble et à rire.»

Satire politique adaptée d’un chef-d’œuvre de Gogol, Le Revizor, Le gars de Québec nous amène dans un monde de corruption, de mensonges, de patronage...

«Il y a une approche un peu clownesque dans la mise en scène que j’ai faite, décrit Michel Nadeau. Il y a un petit côté Wes Anderson dans les costumes, dans les décors… C’est comme un gros plat de jelly beans.»

Tandis que le public aurait dû, en temps normal, s’installer en salle cette semaine, ce sont plutôt les caméras qui s’invitent à La Bordée. L’idée est ici d’offrir un spectacle de qualité aux gens à la maison… Mais sans oublier la vraie rencontre théâtrale, qui devra encore attendre.

«On travaille fort pour que ce soit une bonne captation, avance Michel Nadeau. On a une bonne équipe de réalisation. Mais évidemment, c’est un succédané. Ça ne remplacera jamais la vraie expérience. Mais au moins, il y aura ça. Si on ne peut pas jouer devant le monde, on sera sur les ondes quelque part.»

Le gars de Québec pourra être vu en ligne au coût de 25 $ dès le 3 novembre. Les spectateurs pourront choisir la date de visionnement. Leur accès sera valide pour 24 heures.