Le commissaire Emile Beauchemin et Mélanie Bédard, directrice de Recto-Verso

Un 21e Mois Multi en version concentrée [VIDÉO]

Le 21e Mois Multi sera bref, mais sa programmation laisse présager que son intensité en sera décuplée. Plusieurs projets de création en continu, des performances punks et des conférences hybrides s’enchaîneront du 5 au 9 février à Méduse et dans divers lieux des quartiers centraux de Québec.

«L’an dernier, pour le 20e anniversaire, on s’est rendu à six semaines, indique Mélanie Bédard, nouvelle directrice générale de Recto-Verso, qui organise le Mois Multi. C’était long, pour l’équipe et pour le public. On pense qu’une durée condensée va aider à rétablir une ambiance de festival.» La mouture 2021, quant à elle, devrait tenir en 15 jours.

D'ici là, le «mini» Mois Multi 2020 compte tout de même 70 artistes et 20 propositions. Le tout s’articule autour du thème de l’effondrement, auquel on trouve trois références directes dans les titres d’œuvres proposées. Notamment, Les théories de l’effondrement / Phase A, une série de tableaux contrastés signée Les indiscipliné.es et présentée au studio d'Essai de Méduse.

Le Bureau de l’APA s’installera à VU pour L’expo sur l’effondrement qui n’aura pas lieu et Le show sur l’effondrement qui n’aura pas lieu. Le public sera invité à déambuler dans l’atelier du collectif les 5 et 6 février, puis à voir leur spectacle, qui prendra la forme d'une conférence éclatée, le jour suivant.

«L’effondrement fait référence aux multiples éclatements sociaux qu’il y a autour de nous, souligne le commissaire Emile Beauchemin. Je vois dans beaucoup de propositions que je reçois depuis un an et demi qu’il y a un désir d’amener des réflexions sociales au sein des créations multidisciplinaires.»

Le festival accueille deux résidences. Jocelyn Pelletier travaillera sur Avaler l’Himalaya, autour des catastrophes écologiques, à la Caserne Dalhousie. Aurélie Pedron livrera quant à elle 96 heures de performance pour Invisible, à la Maison pour la danse. À voir de l’extérieur, à travers la baie vitrée, la nuit et de l’intérieur sur les heures d’ouverture du lieu. L.Y.C.R.A, une performance de 12 heures du Théâtre de l’Impie, aura aussi lieu à Engramme la première nuit du festival. «Ce sera un Mois multi d’occupation», note Emile Beauchemin.

Daniel Danis prendre le relais à Engramme le samedi et le dimanche en menant une réflexion sur l’art durable qui convie des intervenants de différents âges et différents horizons. «On commence le festival avec l’effondrement, mais c’était normal qu’on termine sur une note plus lumineuse, en parlant d’avenir et de reconstruction», souligne le commissaire.

Youngnesse

Parmi les spectacles «achevés», il y aura Youngnesse, de projet hybris, un collectif queer qui traite de l’effondrement, de la jeunesse devant les enjeux politiques et la construction d’un nouveau monde. «C’est sur le ton d’un show punk, In Your Face. Ce sera pirate et punk, fluo et sale», s’enthousiasme Émile Beauchemin.

Pour le jeune public, Pakman, du collectif belge Post uit Hessdalen, une performance rythmée alliant cirque et musique, sera présentée dans un conteneur maritime trois fois par jour. Cinoche, une sélection de courts-métrage sous l’égide de Laurence P. Lafaille en collaboration avec Antitube, est à l’affiche le dimanche.

L'école d'aviation

La magnifique installation L’école d’aviation de Diane Landry, qui a été créée il y a 20 ans au Mois multi, sera présentée à l’Œil de poisson dès le mercredi soir. Il s’agit de la touche de Jeanne Couture, qui animera aussi des rencontres d’artistes le samedi après-midi.

Info : moismulti.org

À découvrir :

180 secondes

Des projets de maîtrise et de doctorat en arts de la scène et de l’écran présentés en 180 secondes.

Jeudi 6 février de 17h à 19h au studio international de Méduse.

Mushum

Une discussion par vidéoconférence avec des anciens des peuples autochtones du Nord du Québec.

Samedi 8 février à 17h à la Maison pour la danse.

Sound of Mind and Body

Une création de Bill Coleman et Gordon Monahan qui lie danse, musique et ondes cérébrales.

Samedi et dimanche à 19h au studio d’Essai.

Bébés Fontaine

Trois jeunes femmes rendent hommage à l’artiste Brigitte Fontaine dans une performance théâtralisée.

Vendredi et samedi à 21h30 à la salle Multi.

+