Les personnes ayant travaillé à la recherche du financement pour l'agrandissement et la modernisation du Théâtre du Bic à Rimouski entourent le ministre Steven Guilbeault, qui a annoncé une subvention de près de 2,9 millions$ par visioconférence.
Les personnes ayant travaillé à la recherche du financement pour l'agrandissement et la modernisation du Théâtre du Bic à Rimouski entourent le ministre Steven Guilbeault, qui a annoncé une subvention de près de 2,9 millions$ par visioconférence.

Rimouski: financement complété pour l'agrandissement et la modernisation du Théâtre du Bic

RIMOUSKI — Le montant qui manquait au Théâtre du Bic à Rimouski pour pouvoir aller de l'avant dans son projet d'agrandissement et de modernisation a été annoncé par visioconférence à partir d'Ottawa, jeudi, par le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault. L'octroi de près de 2,9 millions$ d'Ottawa vient compléter l'enveloppe de plus de 6 millions$ nécessaire à la réalisation du projet espéré depuis six ans.

Outre la subvention fédérale de 2 892 275 $ offerte au propriétaire du bâtiment, soit la Ville de Rimouski, par l'entremise du Fonds du Canada pour les espaces culturels, Québec confirme une somme de 2,4 millions $. Pour sa part, la Ville de Rimouski octroiera 700 000 $ et le Théâtre du Bic contribuera pour une somme de 45 000 $.

Le projet vise à agrandir l'espace de 30  %. Le Théâtre sera également mis aux normes en matière de sécurité incendie et d'accès aux personnes à mobilité réduite. «Nous allons enfin avoir une salle de répétition, ce que tout théâtre digne de ce nom se doit d'avoir», se réjouit la présidente du conseil d'administration du Théâtre, Nathalie Babin. Les bureaux pour les employés et le vestiaire seront aussi agrandis. «La réalité du Théâtre du Bic, actuellement, c'est que c'est frais en hiver et chaud en été, a précisé le maire de Rimouski, Marc Parent. On va inverser la courbe.»

Emplacement exceptionnel

Pour le ministre Guilbeault, le Théâtre du Bic offre au public de la région et aux visiteurs une programmation annuelle de qualité axée sur le théâtre de création et la danse contemporaine. «L'emplacement du théâtre aide à sa réputation d'infrastructure culturelle et touristique de renom, entourée de couchers de soleil majestueux, dont j'oserais dire qu'ils sont les plus beaux au Québec». Steven Guilbeault a salué le travail de longue haleine du maire de Rimouski et de la présidente du conseil d'administration du Théâtre. «Je dirais que c'est le projet d'infrastructure culturelle sur lequel j'ai travaillé le plus depuis mon entrée en poste, l'automne dernier», a fait valoir le parlementaire.

Le maire Parent a tenu à remercier le député fédéral de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, «qui était un jeune poulain, qui venait juste d'être élu et qui s'est mis à écrire au ministre pour souligner l'importance de ce projet-là».

Toute une épopée

«Ça a été toute une épopée et je me souviens, alors que j'en avais parlé brièvement avec le premier ministre Trudeau lorsqu'il était venu à Rimouski, de l'importance de ce projet-là», raconte Marc Parent, pour qui Ottawa a «vraiment livré la marchandise».

«Dans la première version de la lettre officielle de la subvention, il manquait 400 000 $ dans l'enveloppe, relate l'élu. Malgré ça, on a continué à avoir des discussions et M. Guilbault, qui était à Vancouver, a dit qu'il en parlerait à son équipe et qu'il nous redonnerait des nouvelles. Rapidement, il a réussi à gruger dans des fonds de tiroir pour trouver 400 000 $ additionnels. Merci pour votre détermination, M. le Ministre. Vos efforts font vraiment toute la différence. Je peux vous assurer qu'on va commencer les travaux en 2021 pour pouvoir inaugurer et on espère que vous serez présent, si vous n'avez pas été changé de ministère pour l'Environnement !»

Un joyau

«Le Théâtre du Bic est un joyau régional qui est reconnu à l'international, estime Nathalie Babin. Le Théâtre produit de la culture depuis près de 50 ans de façon créative, originale et puissante 12 mois par année. Toute l'équipe travaille à rendre la culture accessible, à l'animer, à l'enseigner et surtout à la partager. On a entre les mains un produit qui est purement québécois, régional et même purement rimouskois. Les arts de la scène, c'est extrêmement important. C'est, à mon avis, aussi important que le sport dans une société. Il faut absolument conserver ce privilège de pouvoir s'exprimer librement. Pour conserver nos acquis, il faut continuer à investir en culture. M. le ministre l'a fait et je dirais sincèrement que c'est la meilleure décision qu'il a prise depuis qu'il est en poste.»