La cérémonie virtuelle du Prix Siminovitch sera animée par Mani Soleymanlou, le 26 novembre prochain.
La cérémonie virtuelle du Prix Siminovitch sera animée par Mani Soleymanlou, le 26 novembre prochain.

Mani Soleymanlou animera le gala virtuel du Prix Siminovitch

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Mani Soleymanlou a été choisi pour animer la prochaine cérémonie du Prix Siminovitch, considéré comme la plus prestigieuse récompense du milieu théâtral canadien. En raison de la pandémie, la remise du Prix 2020 aura lieu en mode numérique, a indiqué le Centre national des Arts (CNA), qui a dévoilé jeudi 12 novembre les détails de l’événement.

En raison de la pandémie, la remise du Prix 2020 aura lieu en mode numérique, rappelle le CNA. La cérémonie se tiendra jeudi 26 novembre 2020 à 19 h (HNE).

Le public est invité à la visionner en ligne, sur le site web du CNA.

Le Prix Siminovitch célèbre cette année son 20e anniversaire.

«Inclusive et interactive», la soirée réunira créateurs canadiens et amateurs de théâtre. Un hommage sera rendu aux cinq finalistes, tous dramaturges, promet le diffuseur des arts de la scène. 

Deux québécois, Martin Bellemare et Annick Lefebvre, figurent parmi la liste des cinq finalistes, qui comprend également Carmen Aguirre (Vancouver), Tara Beagan (Mohkintsis/Calgary), Karen Hines (Calgary/Toronto).

Les dramaturges Karen Hines, Carmen Aguirre, Annick Lefebvre (en haut, de gauche à droite), Tara Beagan et Martin Bellemare sont les cinq finalistes du Prix Siminovitch 2020.

Comédien, dramaturge, metteur en scène québécois, Mani Soleymanlou sera le prochain directeur artistique du Théâtre français du CNA. Il entrera en fonction en septembre 2021. 

Directeur artistique de la compagnie montréalaise Orange Noyée, M. Soleymanlou s’interroge sur l’identité communautaire» et les «interactions sociales», au fil de ses spectacles (Un, Deux, Trois; Ils étaient quatre, Cinq à sept, 8 ; Neuf et le récent Zéro, présenté l’automne dernier à Montréal et à Ottawa.

Une bourse de 75 000 $ accompagne ce prix qui reconnaît l’importance du mentorat en encourageant le soutien des talents émergents ; ainsi le ou la lauréat·e doit choisir un.e «protégé·e», qui hérite de 25 000 $.

Le prix doit son nom aux «valeurs et aux réalisations» du scientifique Lou Siminovitch et de sa défunte épouse, Elinore Siminovitch, «dramaturge avant-gardiste», rappelle le CNA.

Marcus Youssef, Olivier Choinière, Joan MacLeod, Daniel MacIvor, John Mighton et Carole Fréchette sont les précédents lauréats du Prix, pour le volet dramaturgie. 

Renseignements: siminovitchprize.com ; nac-cna.ca