Les prix ont été remis lors d'une cérémonie organisée au Zing, le bar éphémère du Carrefour international de théâtre.

Le milieu du théâtre célèbre ses artisans

Le milieu du théâtre avait l'habitude de célébrer ses artisans en automne, dans la foulée des prix d'excellence des arts et de la culture. Profitant du fait que les saisons des différentes institutions de la capitale viennent de prendre de fin et que le Carrefour international de théâtre bat son plein, il s'est offert mercredi ses propres célébrations.
Lors d'une cérémonie organisée au Zinc, le bar éphémère du Carrefour, Simon Lepage a vu sa prestation dans L'art de la chute récompensée du prix Paul-Hébert, remis à un acteur s'étant illustré dans un premier rôle. Pour les divers personnages qu'elle a interprétés dans la même pièce, présentée au Périscope ce printemps, Pascale Renaud-Hébert reçoit le prix Nicky-Roy, soulignant le travail d'une interprète qui pratique son métier depuis moins de trois ans. Parmi les rôles de soutien (prix Janine-Angers), le Paul Zara incarné par Jean-Sébastien Ouellette dans Les marches du pouvoir en novembre à La Bordée a retenu l'attention du jury. 
Robert Lepage récompensé
Absent de la cérémonie, Robert Lepage a été récompensé deux fois pour la pièce 887, le solo qu'il a offert l'automne dernier au Trident. L'homme de théâtre s'est vu décerner le prix de la meilleure mise en scène. Il partage également avec Sylvain Décarie le prix Paul-Bussières, soulignant leurs accomplissements à la scénographie. 
Pierre Robitaille (marionnettes) et Henri-Louis Chalem (éclairages et conception vidéo) ont de leur côté reçu le prix Jacques-Pelletier pour la pièce Le piano à voile d'Ubus Théâtre. 
Les costumes conçus par Sébastien Dionne pour le spectacle Gloucester, présenté à La Bordée, lui ont mérité le prix du Fonds du Théâtre du Vieux-Québec. Pour la musique qu'il a signée dans Le songe d'une nuit d'été au Trident, Josué Beaucage a remporté le prix Bernard-Bonnier. 
Le jury a finalement remis une mention spéciale à l'équipe des Contes à passer le temps (Sophie Grenier-Héroux, Maxime Robin, Noémie O'Farrell et Sophie Thibeault), tradition festive qui revivra pour une septième fois en décembre, «pour avoir le cran de revenir à l'essence du théâtre, soit le plaisir de raconter».
Les Prix de théâtre 2016-2017 ont été chapeautés par la Fondation du théâtre du Trident, la Fondation Paul-Bussières et le Fonds de Théâtre du Vieux-Québec.