D’une durée de plus de quatre heures, «Chapitres de la chute» a déjà été comparée au «Parrain», note le metteur en scène Olivier Lépine.

La saga Lehman Brothers en ouverture de la saison du Périscope

Après toute une année nomade à présenter ses spectacles aux quatre coins de la ville, le Périscope a enfin retrouvé son théâtre, fraîchement rénové. Pour inaugurer les lieux remis à neuf, une costaude proposition: «Chapitres de la chute — Saga des Lehman Brothers», un spectacle de plus de quatre heures revenant sur 150 ans d’histoire d’une famille qui a façonné le paysage économique, des premiers pas du capitalisme à la crise financière de 2008.

Le metteur en scène Olivier Lépine a choisi de s’attaquer à l’ambitieux texte de Stefano Massini à l’occasion du 10e anniversaire de ladite crise. Et il se fait d’emblée rassurant. «Oui, c’est un gros morceau», convient-il. Mais il ne faut pas l’aborder de la sorte, nuance-t-il à propos de la pièce divisée en trois volumes et comptant deux entractes. «Il faut le voir comme une ascension avec plusieurs camps avant d’arriver en haut», illustre-t-il.

Chapitres de la chute trouve ses bases en 1844, à l’arrivé aux États-Unis des frères Lehman, qui monteront en Alabama une entreprise de marchandage de coton. Leur compagnie grandira au fil du temps jusqu’à devenir une banque d’investissement majeure, forcée de déclarer faillite en 2008, ébranlant du coup la sphère économique mondiale.

«On suit l’évolution assez fulgurante de cette banque-là. Elle a résisté à la guerre de Sécession, aux deux Guerres mondiales, à la crise économique de 1929. On traverse aussi l’histoire américaine, mais toujours à travers le prisme de leur compagnie et à travers le prisme de la famille Lehman», explique Olivier Lépine, insistant sur le côté humain de l’exercice.

«Quelqu’un a déjà comparé cette pièce au Parrain, indique-t-il. C’est la saga familiale de cette entreprise-là. On voit les tractations financières de la compagnie. Mais ce qu’on voit davantage, ce sont toutes les tribulations familiales: les mariages, les divorces, les conflits, les bons coups…»

Pas question, donc, de disséquer en long et en large sur les planches le scandale des subprimes, ces prêts hypothécaires à haut risque qui ont précipité l’écroulement du géant de la finance. «Massini lui-même, volontairement, insiste très peu sur 2008, indique le metteur en scène. Selon lui, c’est un copié-collé de la crise de 1929. Et on parle beaucoup de cette crise-là, on la vit, on comprend l’engouement et la folie financière et d’emprunts qui ont mené à ce krach-là. Il dit qu’il aurait eu l’impression d’écrire les mêmes scènes pour 2008.»

Du concret et de l’imagé
Ces dernières années, Olivier Lépine a séparé ses énergies entre le théâtre et le cirque : enseignant à l’École de cirque, il a passé l’été en Suisse à travailler sur la nouvelle création de la compagnie Machine de cirque, il a mis en scène le troisième volet de Crépuscule à l’Agora et il renouera avec Flip FabriQue en signant la mise en scène du spectacle qui donnera l’occasion à la troupe de partager la scène avec l’Orchestre symphonique de Québec à la fin octobre.

Il parle de Chapitres de la chute, adapté cet automne sous forme de roman, comme d’une œuvre «concrète», mais qui se rapproche du conte à certains égards. «C’est une des belles forces de Massini: il nous permet d’interpréter ses images un peu comme on veut, décrit-il. C’est une chose que je trouve très importante au théâtre. Quand je me place comme spectateur, je n’aime pas me faire nourrir à la cuiller.»

Difficile de passer sous silence le lien de parenté entre le projet que porte sa compagnie Portrait-Robot depuis quelques années à L’art de la chute des Nuages en pantalon, dont la présentation au Périscope au printemps 2017 a été couronnée de succès (la pièce est d’ailleurs reprise à La Licorne, à Montréal, ce mois-ci). Outre la similitude dans le titre, les deux pièces touchent à la faillite de Lehman Brothers.

«En fait, les deux spectacles pourraient très bien se suivre, précise Olivier Lépine. Ça ferait une longue veillée, c’est vrai! Mais eux débutent au moment où on termine. On n’aborde pas vraiment le 15 septembre 2008. Il arrive en épilogue de l’épilogue...»

VOUS VOULEZ Y ALLER?

• Quoi: Chapitres de la chute – Saga des Lehman Brothers

• Quand: du 11 au 29 septembre

• Où: Périscope

• Billets: 23$ en prévente jusqu’au 10 septembre, 36$ à tarif régulier

AUSSI À L'AFFICHE CET AUTOMNE

• Manifeste de la Jeune-Fille, du 9 au 20 octobre

Texte et mise en scène: Olivier Choinière; Distribution: Raymond Cloutier, Stéphane Crête, Muriel Dutil, Joanie Martel, Catherine Paquin-Béchard, Sébastien René et Isabelle Vincent

Le baptême de la petite, du 23 octobre au 10 novembre

Texte: Isabelle Hubert; Mise en scène: Jean-Sébastien Ouellette; Distribution: Catherine De Léan, Maxime Denommée, Jean-Michel Déry et Marie-Hélène Gendreau

• Baby-Sitter, du 13 au 24 novembre

Texte: Catherine Léger; Mise en scène: PhilippeLambert; Distribution: David Boutin, Isabelle Brouillette, Victoria Diamond et Steve Laplante 

• M.I.L.F., du 27 novembre au 1er décembre 

Texte: Marjolaine Beauchamp; Mise en scène: Pierre Antoine Lafon Simard; Distribution: Marjolaine Beauchamp, Geneviève Dufour et Catherine Levasseur-Terrien