«Quand on a fait ce spectacle à Avignon, j’ai immédiatement rêvé de venir à New York», explique le metteur en scène belge Ivo van Hove, qui a reçu en 2016 un Tony Award, les récompenses de Broadway, pour son adaptation de la pièce d’Arthur Miller A View From the Bridge.

La Comédie-Française s’exporte à New York avec «Les Damnés»

NEW YORK — La Comédie-Française est à New York jusqu’au 28 juillet pour jouer «Les Damnés», une pièce présentée pour la première fois à l’étranger et dont le thème résonne, selon son metteur en scène, dans le climat actuel aux États-Unis.

Montée à Avignon en juillet 2016, puis passée salle Richelieu, dans l’antre habituelle de la Comédie-Française, Les Damnés est adaptée du scénario du film du même nom, du réalisateur italien Luchino Visconti.

Il évoque le destin des membres des Von Essenbeck, une famille d’industriels allemands qui pactise avec le régime nazi et est en proie à des luttes de pouvoir.

«Quand on a fait ce spectacle à Avignon, j’ai immédiatement rêvé de venir à New York», explique le metteur en scène belge Ivo van Hove, qui a reçu en 2016 un Tony Award, les récompenses de Broadway, pour son adaptation de la pièce d’Arthur Miller A View From the Bridge.

«J’aime beaucoup New York. J’y habite une partie de l’année», précise-t-il. «Je crois aussi que le thème [de la pièce] à New York, mais aussi en Amérique, est très important en ce moment.»

The Damned, son nom anglais, est joué à l’Armory, ancien bâtiment militaire à la salle principale gigantesque (60 m sur 90 m environ), qui se prête parfaitement à la pièce.

«C’est un spectacle international», considère le directeur artistique de l’Armory, Pierre Audi. «On raconte une histoire universelle. Elle se passe en Allemagne, mais elle a un impact historique qui continue malheureusement à résonner.»

Selon lui, parmi les créations de langue française, seul ce théâtre à dimension internationale peut séduire dans le monde anglo-saxon.

«Les auteurs français de théâtre, il y en a très peu», observe-t-il. «Ils ne voyagent pas très bien. C’est un théâtre très littéraire. Donc je pense que c’est soit les classiques, soit un spectacle comme ça.»

«Ce spectacle ne ressemble pas du tout aux spectacles qu’on amène généralement avec la Comédie-Française. Et tant mieux, c’est bon signe», se réjouit Eric Ruf, administrateur de la Comédie-Française.

Après son séjour à New York, Les Damnés sera jouée, la saison prochaine, au Barbican de Londres et à Anvers.

Ivo van Hove va de nouveau collaborer avec la Comédie-Française pour monter Electre et Oreste d’Euripide, qui seront joués fin avril 2019 à Paris et en juillet 2019 à Epidaure, en Grèce.