Une maquette représentant le projet de murale photographique <em>Foule</em>. 
Une maquette représentant le projet de murale photographique <em>Foule</em>. 

Il y aura bientôt Foule à La Bordée

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Les grands rassemblements sont toujours interdits en ce printemps de COVID-19, mais l’équipe de La Bordée conviera sous peu une foule sur son mur arrière, gracieuseté du duo artistique Atwood.

Après Wartin Pantois, Éric LeBlanc et Jean-François Bolduc prendront part la saison prochaine à une résidence en arts visuels offerte par le théâtre de la rue Saint-Joseph. Celle-ci sera lancée en octobre par le dévoilement de l’œuvre murale photographique Foule, qui réunira 20 portraits géants de citoyens d’horizons divers habitant le centre-ville de Québec. 

«De nuit, une projection en videomapping illuminera chaque visage et dévoilera leurs enjeux intimes en leur accolant des citations tirées des pièces des saisons antérieures ou à venir, montrant ainsi la part de théâtre vécue par ces actrices et acteurs du réel», peut-on lire dans un communiqué détaillant le projet. 

Les résidents de l’arrondissement La Cité-Limoilou, «mais aussi toutes celles et ceux qui s’y sentent chez eux à temps partiel ou à distance» sont invités à s’impliquer dans le projet et à faire partie de la Foule en y investissant un gros 10 ¢ de leurs économies. La contribution symbolique, mais qui pourrait quand même donner un coup de pouce dans la réalisation de l’œuvre, peut être faite sur le site de sociofinancement La ruche.