Guidé par un flamboyant maître de cérémonie (Milton Lim), un jeu se met alors en branle pour faciliter l'enquête, ou plutôt la réflexion, chez les spectateurs.

Foreign Radical: à vous de juger

CRITIQUE / Dans cette époque obsédée autant par la liberté que par la sécurité, le Theatre Conspiracy de Vancouver vient clore le Carrefour international de théâtre avec un point d'interrogation. Plusieurs points d'interrogation, en fait.
Expérience immersive à la fois ludique, sociale et philosophique, Foreign Radical force ses spectateurs à agir, à toucher, à se déplacer d'une salle à l'autre et à se poser des questions. Beaucoup, beaucoup de questions. Sur la liberté, sur la sécurité. Sur jusqu'où nous sommes prêts à limiter nos droits (ou ceux d'autrui) pour faire la guerre au terrorisme.
L'exploration commence dans une pièce sombre où nous attend un homme nu (le comédien d'origine iranienne Aryo Khakpour), appuyé sur une table de métal. Visiblement, il va - ou vient de... - passer un sale quart d'heure. On apprendra que c'est un voyageur intercepté à l'aéroport et qu'il pourrait (ou pas) être lié à des activités terroristes. Ce sera à nous de décider si son nom doit être inscrit sur la liste de surveillance antiterroriste. Un ajout, rappelle-t-on, qui sera extrêmement lourd de conséquences pour lui et qui ne demande pas de preuve plus concrète qu'un simple soupçon de la part des autorités pour se matérialiser.
Guidé par un flamboyant maître de cérémonie (Milton Lim), un jeu se met alors en branle pour faciliter l'enquête, ou plutôt la réflexion. Il nous demande d'abord nos noms, puis commence le bombardement de questions. Avez-vous fait un achat en ligne dans la dernière semaine? Si oui, tu te places ici. Sinon, c'est de ce côté. Avez-vous déjà signé une pétition ou vandalisé une propriété gouvernementale? Vos communications sont-elles cryptées? Avez-vous déjà menti à un douanier? Été détenu à l'aéroport? Devrait-on interdire de tenir des propos en faveur de l'État islamique? Y a-t-il des raisons qui justifient la détention d'un individu sans qu'il ait vu un avocat? Et ainsi de suite...
Au fil des dizaines de questions, auxquelles ils répondent en se déplaçant, en brandissant un carton ou en tapant des mains, les spectateurs en viennent à mieux se connaître, mais aussi à se diviser en deux groupes. Ils mèneront l'enquête et le débat avant de trancher sur le sort qui sera réservé à notre homme.
Le public en action
À mesure que l'expérience progresse, le public se voit de plus en plus impliqué dans l'exercice. La réflexion que suscitent les interrogations touchant à la liberté (d'expression, d'association, de mouvement), au droit à la vie privée et aux enjeux touchant à la radicalisation et à la sécurité se complexifient. Mais des gestes plus concrets sont aussi demandés aux spectateurs, qui peuvent difficilement rester passifs.
On rigole bien à remplir notre mission de fouiller les bagages du suspect, après que notre guide eut spécifié qu'on pouvait toucher à tout, que tout était permis. Jusqu'à ce que l'idée fasse son chemin: hors du jeu, ce genre de fouille arbitraire et irrespectueuse survient vraiment. Cette valise injustement saccagée pourrait être la nôtre. Et pas grand-chose ne nous sépare de l'homme enfermé dans la pièce d'à côté... À moins que les doutes sur son statut de terroriste soient fondés?
Foreign Radical est présenté au Studio d'essai de Méduse vendredi à 19h et 21h et samedi à 15h et 19h.