Harold «Hal» Prince en novembre 2014. «Je voulais écrire, mais je n’étais pas assez bon. Donc l’étape suivante, c’était la mise en scène.»

Décès du géant de Broadway Hal Prince

NEW YORK — Le producteur et metteur en scène américain Harold «Hal» Prince est décédé mercredi à l’âge de 91 ans, a indiqué à l’AFP le porte-parole de cette légende de Broadway, qui a notamment mis en scène Le fantôme de l’opéra et Cabaret.

Au cours de sa longue carrière, Hal Prince a reçu 21 Tony Awards, les récompenses du théâtre à Broadway, de très loin le record en la matière. Il est décédé à Reykjavik, en Islande, des suites d’une «brève maladie», a indiqué le porte-parole.

Né en 1928 à New York dans une famille juive d’origine allemande, il fait partie des très rares metteurs en scène de Broadway à avoir traversé plusieurs époques différentes et survécu à la modernisation de l’univers des comédies musicales.

Hal Prince, qui disait avoir été contaminé par le théâtre après avoir vu Orson Welles dans Caesar à huit ans, a ainsi débuté sa carrière durant l’âge d’or de la comédie musicale, repéré par un autre monstre sacré du théâtre, George Abbott.

Engagé à 20 ans comme homme à tout faire par celui qui allait devenir son mentor, Hal Prince a gravi les échelons, au point de se voir finalement associé à la production, même si la fonction lui déplaisait.

Dès 1955, à 27 ans seulement, il décroche le Tony Award du meilleur producteur, sa première récompense, pour The Pajama Game en 1955.

Suivra une impressionnante série de succès, notamment West Side Story (1957), avant qu’il ne passe finalement à la mise en scène, sa véritable passion.

«Je voulais écrire», expliquait-il lors d’un entretien au site Broadway.com. «Mais je n’étais pas assez bon. Donc l’étape suivante, c’était la mise en scène.»

Il fera ses débuts de metteur en scène à Broadway avec She Loves Me en 1963, avant de s’attaquer, en 1966, à ce qui allait devenir l’une des comédies musicales les plus célèbres du théâtre, Cabaret.

Décors minimalistes

Son style était empreint d’économie, avec des décors assez minimalistes. Il s’est souvent vanté d’avoir produit ses premiers spectacles pour des budgets bien inférieurs à la moyenne.

Hal Prince a traversé les années 70 avec le même succès que lors des deux décennies précédentes, notamment grâce à Sweeney Todd (1979), puis est parvenu à négocier le virage des années 80 et 90, période durant laquelle Broadway s’est profondément transformé.

Il a notamment mis en scène Le fantôme de l’opéra, écrit par Andrew Lloyd Webber, qui détient le record de longévité à Broadway.