L’unique représentation de «Tous des oiseaux» de Wajdi Mouawad attendue au Carrefour international de théâtre de Québec affiche déjà complet.

Carrefour de théâtre : Retour de Pommerat, Le Guillerm et Mouawad

À sa 20e présentation, le Carrefour international de théâtre de Québec recevra cette année de la visite de France, de Belgique, d’Allemagne et d’Iran, en plus de renouer avec les réputés artistes Wajdi Mouawad, Joël Pommerat et Johann Le Guillerm.

Alors que la programmation du festival devait être dévoilée mardi prochain, un document envoyé hâtivement à des abonnés a vendu la mèche.

Auteur et metteur en scène bien connu des habitués du Carrefour, le Français Joël Pommerat renouera du 5 au 8 juin avec le public de la capitale en transposant sur la scène de La Bordée sa relecture de Pinocchio, une autre de ses incursions dans l’univers du conte (nous avions eu droit à sa version de Cendrillon en 2016).

De passage au Carrefour en 2008, l’homme de cirque français Johann Le Guillerm effectuera un retour cette année avec Le pas grand chose, un spectacle à mi-chemin entre la performance et la conférence présenté à La Bordée du 28 au 30 mai. L’autre production venue de France était connue des festivaliers : l’unique représentation à la salle Louis-Fréchette de Tous des oiseaux de Wajdi Mouawad affiche déjà complet.

Parmi les visiteurs étrangers, la directrice artistique Marie Gignac a choisi pour cette cuvée anniversaire de revenir à des amis du Carrefour, les Bruxellois Ève Bonfanti et Yves Hunstad, qui ont pris part au premier, au cinquième et au dixième rendez-vous. Ils y présenteront les 25 et 26 mai à La Bordée Digressions et autres détours avant de jouer, un événement cinématographique et théâtral qui occupera les festivaliers une bonne partie de la journée : un documentaire (Le plaisir du désordre de Christian Rouaud) suivi d’un spectacle offrant tous deux une incursion dans leur processus créatif.

En ouverture de festival, l’Iranien Nassim Soleimanpour accompagnera sa création Nassim dans la capitale, lui qui a été privé de passeport pendant plusieurs années. Il offrira du 24 au 26 mai au Périscope une expérience théâtrale partagée chaque soir avec un interprète différent, qui ne connaîtra rien au contenu avant la représentation.

Comme nous l’écrivions en mars, le Carrefour international de théâtre accueillera la compagnie berlinoise Rimini Protokoll et son spectacle documentaire Granma. Les trombones de La Havane, qui amène le public à la rencontre de petits-enfants de révolutionnaires cubains (2 au 5 juin à la salle Multi de Méduse).

Spectacles canadiens

Plus près de nous, le Carrefour proposera du 26 au 28 mai à la salle Multi de Méduse la pièce Post humains de Dominique Leclerc, une œuvre touchant au documentaire, à l’autofiction et à la performance mise en scène conjointement avec Édith Patenaude. Venue de l’Ontario, la pièce Le dire de Di de Michel Ouellette, un monologue porté par la comédienne Marie-Ève Fontaine, s’installera dans la même salle les 30 et 31 mai.

Le Périscope servira de tribune à un autre solo les 31 mai et 1er juin avec Madame Catherine prépare sa classe de troisième à l’irrémédiable, dans lequel Alice Pascual campe une enseignante traumatisée par le massacre de l’école Sandy Hook.

En fin de parcours, Alix Dufresne et Marc Béland s’installeront au Périscope les 5 et 6 juin avec Hidden Paradise, une performance qui niche entre le théâtre et la danse. Mani Soleymanlou viendra de son côté clore la marche avec la pièce Neuf, à la salle Octave-Crémazie, dans laquelle il s’est penché sur la génération des baby-boomers.

Le 20e Carrefour international de théâtre aura lieu du 23 mai au 8 juin. Les billets pour les spectacles en salle seront mis en vente mardi.

+

Gagnon, Britt et Beauregard-Martin en lectures

Parmi les activités qui se dérouleront en marge des spectacles en salles au Carrefour international de théâtre, les festivaliers auront notamment droit à un avant-goût de la nouvelle création de Steve Gagnon, Ces trains qui foncent sur moi, dans laquelle l’auteur et metteur en scène revisite le roman Anna Karénine de Tolstoï (23 mai à la Maison de la littérature). Des lectures des pièces Hakim à Québec de Maxime Beauregard-Martin (un projet initié à la suite de la tuerie de la Grande mosquée) et Hurlevents de Fanny Britt seront aussi offertes le 27 mai et le 2 juin au Zinc, le bar éphémère du Carrefour qui quitte cette année le complexe Méduse pour s’installer à La Nef, sur Saint-Joseph.