La directrice artistique du théâtre du Trident, Anne-Marie Olivier
La directrice artistique du théâtre du Trident, Anne-Marie Olivier

Anne-Marie Olivier: «Venez nous voir....»

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
«Messieurs et mesdames du gouvernement, venez nous voir et venez nous dire pourquoi ça ne marche pas.» Voilà l’invitation envoyée par la directrice artistique du théâtre du Trident, Anne-Marie Olivier.

«Ils nous ont demandé de nous réinventer, on l’a fait. Ils nous ont demandé de respecter les consignes sanitaires, on était irréprochable. On était plus catholique que le pape.»

En effet, on renouait ces derniers jours avec le théâtre.

Pour ses retrouvailles avec le public, le Trident a misé sur une formule réinventée. Quatre œuvres dans quatre lieux parfois méconnus du Grand Théâtre. Un ou deux artistes sur scène. Le tout en distanciation physique...


« Ils nous ont demandé de nous réinventer, on l’a fait. Ils nous ont demandé de respecter les consignes sanitaires, on était irréprochable. On était plus catholique que le pape »
La directrice artistique du théâtre du Trident, Anne-Marie Olivier

Après avoir appliqué tous les protocoles et en se faisant une nouvelle fois fermer la porte au nez, la gifle fait mal.

«Je ne comprends pas la logique de cette décision-là. Les spectateurs nous disaient que ça leur faisait du bien et qu’ils se sentaient en sécurité. Ça marchait, notre affaire. On l’a vraiment bien pensée», souligne la directrice artistique au bout du fil

«J’y croyais, j’étais all in avec le gouvernement. Mais là, je ne comprends plus la logique de leurs décisions et ça me révolte», lance-t-elle.