Maggie (Dakota Johnson) est l'assistante de la célèbre chanteuse Grace Davis (Tracee Ellis Ross).
Maggie (Dakota Johnson) est l'assistante de la célèbre chanteuse Grace Davis (Tracee Ellis Ross).

The High Note: casser la voix ***

CRITIQUE / The High Note propose un sujet — la musique et le vedettariat — qui compte déjà sur son lot de classiques, de Presque célèbre à Une étoile est née. Et comme ce dernier, elle mise sur un duo imparable : Dakota Johnson et Tracee Ellis Ross, qui en connaît pas mal sur sujet puisque l’actrice et chanteuse est la fille de la grande Diana Ross !

Le drame musical de Nisha Ganatra ne deviendra pas culte pour autant, mais il a plus d’ambitions que les habituels films hollywoodiens — auquel le scénario de Flora Greeson emprunte d’ailleurs plusieurs schémas connus.

Ce manque d’originalité est largement compensé par la dynamique entre ses deux actrices. Un long métrage sur deux femmes fortes, l’une au faîte de sa carrière et en voie d’en redescendre, et une autre qui débute, maladroite mais pleine de bonnes intentions.

Cette relation entre le mentor et la pupille diffère toutefois de celle d’Une étoile est née. Oui, les belles années de Grace Davis (Ellis Ross) ressemblent de plus en plus à un lointain souvenir. Mais sa popularité demeure intacte et son entourage l’envisage comme une machine à imprimer de l’argent plutôt qu’une artiste. L’icône rêve à de nouvelles chansons alors que son gérant imbuvable (Ice Cube) cherche à presser le citron de ses succès passés.

Seule Maggie Sherwood (Johnson), son assistante, y croit encore. Son ambition : réaliser cet album. Sauf que sa patronne résiste à l’idée de lui donner sa première chance.

Pour ne pas perdre ses précieux services de presque esclave, mais aussi en raison de sa peur viscérale de se casser la gueule. Comme elle lui lance, le feu dans les yeux : il y a cinq femmes qui ont eu un numéro un après 40 ans et une seule était noire.

The High Note aurait gagné à exploiter ce créneau porteur plutôt que l’effleurer. Le film le délaisse pour tourner son attention sur le destin de Maggie. Déçue, l’apprentie mise sur un jeune chanteur rencontré par hasard, David Cliff (Kelvin Harrison Jr.).

Les deux partageant une passion pour Sam Cooke, elle le convainc d’enregistrer un album en se présentant comme une réalisatrice d’expérience (subjugué, on dirait, le musicien ne lui demande aucune référence). Maggie le fait à l’insu de Grace Davis… On s’en doute, tout ça va lui éclater au visage !

Maggie mise sur un jeune chanteur rencontré par hasard, David Cliff (Kelvin Harrison Jr.).

Le film de Ganatra, née au Canada et surtout réalisatrice à la télé, joue à fond la carte du divertissement haut de gamme avec tout le glamour qui entoure une diva multimillionnaire (et du contraste entre Grace et Maggie, habillée en jeans et conduisant une vieille bagnole).

Comme Haute fidélité (Stephen Frears, 2000), la solide trame sonore est en conséquence, très portée sur des chansons légendaires (on y entend All I Really Want to Do de Dylan, Jealous Guy de Lennon, etc.).

En fait, ce long métrage compte surtout pour son éclatante distribution. Tracee Ellis Ross se révèle remarquable et une partition plus étoffée aurait pu hisser l’œuvre vers de plus hauts sommets. Dakota Johnson a un charisme qui crève l’écran. Quant à Kelvin Harrison Jr., inoubliable dans Waves (Trey Edward Shults, 2019), il a la dégaine et la voix d’un vrai chanteur (on pense à John Legend).

Passons outre les clichés et la finale cheezy, The High Note s’avère un pur plaisir (plus pour un mélomane qu’un cinéphile, même si l’un n’empêche pas l’autre).

The High Note (La voix du succès en version française) est offert sur plusieurs plates-formes de vidéo sur demande, y compris Prime vidéo, Apple TV et Google Play.

Au générique

Cote : ***

Titre : The High Note

Genre : Drame musical

Réalisatrice : Nisha Ganatra

Acteurs : Dakota Johnson, Tracee Ellis Ross, Kelvin Harrison Jr., Ice Cube

Durée : 1h43