Andrew Taggart et Alex Pall, des Chainsmokers, se sont vraiment fait remarquer à l’échelle internationale au début 2014 avec le simple «#Selfie».

The Chainsmokers: gros party en vue..

La tradition de la soirée électro au Festival d’été (FEQ) a été lancée par Skrillex en 2012 et elle s’est poursuivie de dansante manière depuis avec la visite des Tiësto, deadmau5, Kaskade, Flume et cie. Les Américains The Chainsmokers prennent le relais mercredi. Et le directeur de la programmation du FEQ, Louis Bellavance, prévoit un gros party sur les plaines d’Abraham. «Je m’attends à ce qu’on ait notre plus gros ÉlectroFEQ à vie. Ça va être plus fort que Tiësto, plus fort que Skrillex. Parce que c’est plus cross-over, il y a plus de chansons connues», a-t-il observé à propos du groupe dont l’électro-pop fait du bruit, au sens propre comme figuré, depuis quatre ans. Avant d’aller danser sur les Plaines avec Alex Pall et Andrew Taggart, trois choses à savoir sur The Chainsmokers.

Dans la cour des grands… et des riches

Fondé en 2012 sous la houlette du gérant Adam Alpert, The Chainsmokers se sont vraiment fait remarquer à l’échelle internationale au début 2014 avec le simple #Selfie, pièce électro semi-humoristique sur fond d’obsession de l’égoportrait. Le duo, qui a l’habitude de collaborer avec des chanteurs invités quand ce n’est pas le réalisateur et parolier Andrew Taggard qui pousse la note, a poursuivi son ascension avec des pièces comme Don’t Let Me Down (récompensée d’un prix Grammy), Roses, et Closer. Avec un premier album complet (-Memories… Do Not Open) lancé en 2017, ils ont pour la première fois été inclus dans la liste des 100 célébrités les mieux payées du magazine Forbes. Ils figurent en 65e position du classement avec des revenus de 38 millions $ US pour l’année. En comparaison, leur confrère DJ Calvin Harris est arrivé 40e avec ses 48,5 millions $ US et Tiësto se classe 60e avec ses 39 millions $ US empochés. 

Ils comptent Bono parmi leurs fans...

L’album Memories… Do Not Open des Chainsmokers contient notamment des collaborations avec Chris Martin de Coldplay sur le titre Something Just Like This (qui a dépassé le milliard de visionnements sur YouTube) et Florida Georgia Line sur Last Day Alive. Mais on peut aussi y entendre la voix de Bono dans l’introduction de la chanson Honest. C’est que le chanteur de U2 est semble-t-il un fan du duo américain et qu’il leur a rendu une visite-surprise en studio. En entrevue au Rolling Stone peu avant la sortie de l’album, Andrew Taggart a raconté que Bono s’était pointé seul et qu’il leur avait fait écouter de la nouvelle musique de U2. «On lui a fait entendre des extraits de notre nouveau matériel et à un moment, il a dit : “c’est génial, allez-vous m’envoyer ça?” C’était malade!»

… Mais pas deadmau5

Il est de notoriété publique que le producteur de musique électronique canadien Joel Zimmerman, alias deadmau5, n’a pas la langue dans sa poche quand vient le temps de s’exprimer sur les réseaux sociaux. Visiblement pas fan de ses jeunes confrères des Chainsmokers, ils les a publiquement pris à partie en les dénigrant sur Twitter. Les hostilités ont été lancées en 2014, après la participation des Chainsmokers à l’émission American Idol lors de laquelle le duo avait pris des égoportraits avec des spectateurs et les membres du jury au son de son tube #Selfie. Prenant ses quelques millions d’abonnés à témoin, deadmau5 avait en quelque sorte assimilé le duo au «cancer» de la musique électro. Andrew Taggart, qui se disait admirateur de deadmau5, l’a plutôt mal pris. «C’était la première fois que quelqu’un s’intéressait assez à nous pour nous chier dessus. À ce moment, j’ai arrêté d’aimer sa musique. Maintenant, sa marque de commerce, c’est moins sa musique que sa personnalité. Et sa personnalité, c’est d’être un con», a-t-il confié au Rolling Stone. Gageons que son opinion n’a pas changé après une nouvelle salve de deadmau5 sur Twitter l’an dernier. «Avant, je disais que vous étiez de la merde juste pour le fun. Maintenant, je suis 100 % convaincu que vous êtes de la merde.» Ouch!

+

UN DÉFI POUR L'ÉQUIPE TECHNIQUE

Pour leur passage à Québec, Alex Pall et Andrew Taggart des Chainsmokers voyageront plutôt léger… Mais ils présenteront quand même la plus lourde production du présent Festival d’été de Québec (FEQ). «Ils viennent avec leurs instruments, mais tout le reste, c’est nous qui le fournissons», précise le directeur de production du FEQ, Patrick Martin. 

Ledit «reste», c’est «la pyrotechnie, les lasers, le son, les éclairages, les plateformes, les écrans devant les plateformes», énumère-t-il. 

«L’électro, c’est toujours la même affaire : c’est un gros déploiement technique sur scène et autour, reprend-il. Forcément, chez nous, ça nécessite beaucoup d’efforts. Particulièrement dans le contexte où tout ce qui est demandé sur le devis technique provient de nos ressources», ajoute le directeur de production, qui a trouvé ce que réclamaient les Chainsmokers chez des fournisseurs à Québec, Montréal et Toronto. 

Tout sera mis en place pour que les fans venus danser sur les Plaines en aient plein la vue. Patrick Martin dénombre 180 pièces pyrotechniques qui seront lancées de la scène ou de derrière la scène. Elles s’ajouteront aux quelque 200 autres effets spéciaux prévus pour la soirée.

Côté lasers, notamment, les Chainsmokers ont vu grand pour leur piste de danse à ciel ouvert. «Il va y avoir six lasers RGB de 30 watts, c’est ce qu’il y a de plus puissant, note M. Martin. C’est beaucoup parce que la scène est grande. C’est normal qu’ils demandent autant dans un environnement aussi vaste que le nôtre. Mais c’est énorme. Un spectacle à quatre lasers, ça arrive régulièrement. Mais à six, c’est beaucoup de déploiement.»  

+

VOUS VOULEZ Y ALLER?

  • Qui: The Chainsmokers
  • Quand: 11 juillet à 22h
  • : plaines d’Abraham
  • Accès: laissez-passer
  • Info: infofestival.com