Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Claude Lafortune
Claude Lafortune

Un hommage extrêmement touchant rendu à Claude Lafortune

Josée Larivée
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Le plus grand effet de surprise de Lafortune en papier est peut-être de nous rappeler que l’émission qui a tant marqué les esprits n’aura duré qu’une seule année! Or, depuis la dernière diffusion de mai 1976, Claude Lafortune aura touché les cœurs et les mémoires de plus d’une génération. Et le cadeau ultime, c’est de comprendre que cet homme, qui a œuvré en télé jeunesse et en enseignement, aura eu le temps d’être honoré, célébré, et de savoir que ses sculptures de papier allaient finalement se retrouver au musée. Parfois la vie fait bien les choses. La vie, ou la documentariste?

Tanya Lapointe signe ici un documentaire pour lequel on a envie de la remercier. Elle met en lumière l’œuvre unique d’un humble artiste, et l’humanisme d’un grand homme. On (re)découvre ainsi que Claude Lafortune célébrait la diversité et l’inclusion bien avant que ces domaines ne deviennent une spécialité des ressources humaines dans les grandes entreprises!

Ainsi le rappellent les extraits de son émission Parcelles de soleil, où on le revoit sculpter des personnages aussi grandioses que magnifiques avec, comme simples outils, du papier, de la colle et des ciseaux. Sans oublier que le médium télévisuel l’obligeait à compter les secondes pour réaliser ses petits miracles! Autour de ces moments où il créait magie et émerveillement, l’artiste ne manquait jamais de se mettre à l’écoute des jeunes qui venaient s’asseoir à ses côtés.

L’homme engagé a été honoré de la médaille d’or du Lieutenant-gouverneur du Québec en 2018, puis d’un doctorat honoris causa de l’UQAM. Quant à Tanya Lapointe, son documentaire, qui porte à réfléchir sur la marque qu’on laisse sur le monde, a reçu le Prix du public au Festival de Whistler et celui du Meilleur documentaire au Twilight Tokyo Film Festival. Claude Lafortune a été emporté par la première vague de la COVID-19, l’an dernier. Lafortune en papier, un ouvrage aussi beau que ce que créait l’homme de ses mains, sera diffusé le lundi 19 avril, la veille du premier anniversaire de son décès, dans le cadre de Lundi Culture à 20h, sur Ici Artv.

Mon oncle Patof

Un autre plongeon dans le temps à la fois sensible et touchant que ce retour à Patofville, surtout pour ceux qui ont connu les années 1970. Vingt-cinq ans après la mort de Jacques Desrosiers, son neveu Serge revêt le mythique costume du clown russe et évoque le parcours de son oncle, nul autre que celui qui a incarné Patof, le roi des clowns.

Après avoir marqué plus d’une génération de Québécois et connu un succès aussi fulgurant qu’énigmatique, Jacques Desrosiers semble avoir terminé sa carrière dans l’oubli. Pour comprendre son parcours, le documentaire Mon oncle Patof fouille les archives et part à la rencontre de ses proches, mais tend aussi le micro à des gens de la colonie artistique dont Dominique Michel, Monique Giroux, le critique Sylvain Cormier et l’historien Robert Aird.

Pour la petite histoire, le comédien Jacques Desrosiers est devenu millionnaire avec la vente de produits dérivés. Mais les pyjamas, les macarons et autres saucisses à l’effigie du clown auraient aussi causé la chute de son émission alors qu’il aurait refusé une part de son chiffre d’affaires à son diffuseur. Millionnaire, mais incapable de pratiquer son métier de comédien, Jacques Desrosiers aurait payé très cher son sens des affaires. À voir à Doc Humanité, le samedi 17 avril à 22 h 30 sur Ici Télé.

LES GRANDS REPORTAGES PERSONNALITÉ

Parmi la multitude d’hommages diffusés à l’occasion du décès du duc d’Édimbourg, époux d’Élisabeth II d’Angleterre, ce documentaire donne la parole au duc au sujet du rôle particulier qu’il a tenu pendant plus de 50 ans au parc du château de Windsor. Ce vendredi 16 avril à 20 h, sur ICI RDI.

9 MOIS PLUS TARD 

Cette série jette un regard intime sur le parcours de trois couples au sein desquels un ou deux parents vivent avec un handicap, et accueillent un nouvel enfant dans leur famille.

Au cours des sept épisodes, les participants dévoilent des pans très intimes de leurs vies, et des défis qu’ils rencontrent. On fera ainsi la connaissance de Vikie, qui vit avec la paralysie cérébrale, et son conjoint, Karl, qui accueillent leur deuxième enfant. Janike, laissée tétraplégique après un accident, réalise le rêve de devenir parent avec son conjoint Guillaume, et leurs défis seront nombreux. Enfin, Ann et Pierre-Daniel deviennent aussi parents, alors qu’ils sont aux prises respectivement avec la paralysie cérébrale et l’épilepsie. L’ex-athlète Chantal Petitclerc à l’animation apporte une sensibilité toute particulière. Les lundis à 20h dès le 19 avril sur Ami Télé.

CODE QUÉBEC 

L’achat local serait une notion incomprise, si l’on se fie aux résultats des sondages divulguant que le Québécois moyen a souvent l’intention d’acheter des produits d’ici, mais que dans les faits, il le fait très rarement. Qu’est-ce qui définit les produits d’ici? Afin de démystifier le tout, Dave se rend au ALT Hôtel, une chaîne hôtelière d’ici, il s’entretient avec Frédéric Choinière, qui a fait le pari de ne consommer que des produits canadiens pendant une année, puis il se rend à la boutique Signé Local afin de discuter avec Vanessa Lachance, qui elle tente de démontrer qu’on peut vivre local... au quotidien! Dans le second segment, Dave s’entretient avec Biz, auteur et rappeur. puis avec Victor Diaz Lamich, qui a photographié de multiples régions du Québec. Ensemble, ils discuteront de ce qu’est, pour eux, la fierté québécoise. À Télé-Québec, le vendredi 23 avril à 19h30.

SURVIVRE À JEFFREY EPSTEIN 

Ceux qui n’ont pas vu ce documentaire sur CRAVE peuvent désormais en apprendre sur la vie de ce célèbre criminel retrouvé mort dans sa cellule en 2019. Le milliardaire utilisait ses relations avec des gens riches et célèbres pour commettre des agressions sur des mineures. S’appuyant sur des témoignages de femmes survivantes, cette production jette un regard percutant sur les accusations de violences sexuelles et de trafic humain qui pesaient sur Epstein. Deux épisodes par semaines à compter du vendredi 23 avril à 20h et 21h sur Canal D.