Derrière la caméra, Patrick Huard veille à ce que cette adaptation de la comédie américaine «Brooklyn Nine-Nine», soit conforme au haut degré d’exigence de ses auteurs.
Derrière la caméra, Patrick Huard veille à ce que cette adaptation de la comédie américaine «Brooklyn Nine-Nine», soit conforme au haut degré d’exigence de ses auteurs.

Tournage d’«Escouade 99» à Québec: Patrick Huard au poste [PHOTOS + VIDÉO]

Un ancien supermarché de la rue Saint-Félix, à Saint-Augustin-de-Desmaures, transformé en… poste de police, accueille depuis quelques semaines la joyeuse brigade de la télésérie «Escouade 99». Derrière la caméra, Patrick Huard veille à ce que cette adaptation de la comédie américaine «Brooklyn Nine-Nine», soit conforme au haut degré d’exigence de ses auteurs.

Assis sur le bout de son siège de réalisateur, en ce midi où la presse avait été invitée à visiter le plateau de tournage, Huard a le regard concentré sur deux moniteurs. Café à la main, il tape nerveusement du pied, mâche sa gomme avec une belle énergie. De toute évidence, il prend le travail au sérieux.

Juste à côté, dans un bureau, le sergent-détective Max Lemieux (Mickaël Gouin) s’apprête à répéter devant la caméra une scène avec son supérieur, le sévère capitaine Raymond Célestin (Widemir Normil). Il est question d’un individu, sorte d’alter ego du mémorable Ivan Drago de Rocky 4, que le jeune policier est chargé de coffrer.

Les techniciens se mettent en place dans ce décor à la District 31. Tout le monde connaît son rôle à la perfection. En arrière-plan, le personnage de Louis Champagne s’amuse à un jeu de patience sur son ordinateur. Des figurants font semblant de discuter entre eux pour les besoins de la caméra.

Le silence est réclamé. «Et… Action!» lance Huard. Après la cinquième prise, la pause du lunch est la bienvenue. Il s’agissait du 31e jour de tournage. Dans une semaine, les 13 épisodes seront bouclés.

Assis sur le bout de son siège de réalisateur, en ce midi où la presse avait été invitée à visiter le plateau de tournage d’«Escouade 99», Patrick Huard a le regard concentré sur deux moniteurs. Il tape nerveusement du pied, mâche sa gomme avec une belle énergie. De toute évidence, il prend le travail au sérieux.

Tournage ici et là

Escouade 99 constitue une étape à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la boîte ComediHa!, basée à Québec. Forte d’un budget de 4 millions$, la télésérie a été entièrement tournée à Québec (Château Saint-Louis, District Saint-Joseph, rue Saint-Jean, Limoilou…). Elle s’inscrit comme la plus importante production de fiction de son catalogue. Quelque 80 % des scènes ont été tournées dans cette ancienne épicerie convertie en studio.

Déjà connu dans le monde télévisuel pour LOL :-), Sylvain Parent-Bédard a fait preuve de tenacité pour convaincre les producteurs de Brooklyn Nine-Nine, du réseau NBC, de lui céder les droits pour une adaptation étrangère. Jamais encore n’avaient-ils accepté de le faire. «Ils sont venus passer quelques jours sur le plateau et ont été très impressionnés par ce qu’on avait réussi à faire avec notre budget», explique le président fondateur de ComédiHa!

«On veut montrer un Québec moins carte postale, un peu plus urbain, plus rough, souligne Patrick Huard. On est dans deux univers et deux tons différents. On en a fait une série basée sur l’amitié d’un groupe. On veut que tout le monde aime les personnages et l’histoire. Si en plus c’est drôle, tant mieux,  c’est un bonus.»

Le comédien principal d’Escouade 99, Mickaël Gouin, interprète l’inspecteur incarné dans la version originale par Andy Samberg. «C’est la petite vedette du poste de police. Il est un peu immature, mais vraiment efficace. Max est souvent au centre de toutes les choses juvéniles qui se passent dans le poste.» Fan indéfectible de la série américaine, il croit que l’adaptation saura plaire au public québécois. «C’est du gros divertissement, avec des scènes d’action, des poursuites de chars, des bagarres et de la drôlerie.»

Le réalisateur Patrick Huard en compagnie de deux comédiens de la télésérie «Escouade 99», Mickaël Gouin et Widemir Normil

Comédiens de Québec

Le tournage d’une télésérie dans la capitale, événement rarissime, a permis de fournir du travail à beaucoup d’artisans locaux. Au total, 70 comédiens (près des trois-quarts originaires de Québec) et 315 figurants ont été mis à contribution. Sans oublier plusieurs dizaines de techniciens et personnel de bureau. «On doit avoir embauché 80 % du bottin de l’Union des artistes de Québec...», se félicite Sylvain Parent-Bédard. 

Outre Mickaël Gouin, Widemir Normil et Louis Champagne, la distribution de ce corps de police hors-normes est complétée par Mylène MacKay, Fayolle Jean Jr, Bianca Gervais, Léane Labrèche-Dor, Guy Jodoin et Jean-Marc Dalphond. 

Une création de Dan Goor et Michael Schur, Brooklyn Nine-Nine a été récompensée du Golden Globe de la meilleure comédie télé à sa première diffusion sur le réseau Fox, en 2013. La septième saison prend l’antenne à compter du 6 février, cette fois sur les ondes de NBC. Tous les épisodes sont disponible sur Netflix. Son adaptation québécoise sera pour sa part disponible sur le Club Illico cet été.

Bianca Gervais et Jean-Marc Dalphond font également partie de la distribution d’«Escouade 99».