Chez les gitans, au retour du voyage de noces, on procède à la cérémonie avec robe, fleurs, gâteau, musique, des montagnes de nourriture puisqu’on n’envoie pas d’invitations.

Télévision: mariages chez les gitans

MONTRÉAL — Étant peu et même pas du tout familier au Québec avec les traditions gitanes, le documentaire présenté à TV5, le mercredi 21 août, à 21h, donne un large aperçu sur la façon dont Les mariages gitans se déroulent selon des règles très strictes. Il faut savoir que chez les gitans, plus le mariage est fastueux, plus la famille impose le respect.

La «future», de connivence avec amies et cousines, se fait faire une robe de mariée qui se doit d’être aussi somptueuse que dispendieuse. Puis, un soir, son amoureux vient l’enlever en catimini. Le couple part en voyage de noces et constatant alors leur absence, c’est à ce moment que les parents réalisent que leur fils ou fille se marie. Au retour du voyage de noces, on procède alors à la cérémonie avec robe, fleurs, gâteau, musique, des montagnes de nourriture puisqu’on n’envoie pas d’invitations : tout le monde est bienvenu. Il n’y a pas non plus de cérémonie dans un temple, une église ou devant un célébrant. En fait, le mariage a été reconnu par la fête qui réunit parents, amis, voisins et connaissances.

Il y a aussi cette cérémonie du mouchoir, c’est-à-dire, qu’avant d’officialiser l’union, la jeune fille doit se prêter au test qui révélera si elle est vierge ou non. Si elle ne l’est pas, elle n’aura pas droit au mariage. Chez les gitans, le mariage est pour la vie et le rôle des époux est on ne peut plus traditionnel : l’homme pourvoit aux besoins de sa famille alors que la femme s’occupe des enfants et de la maison.

Coup de chapeau au festival Fierté Montréal

Les festival Fierté Montréal tire à sa fin (8 au 18 août). ARTV propose donc trois films, dans le cadre du Samedi Cinéma, consacrés à des histoires survenant dans des familles où vit une personne homosexuelle.

À midi, la comédie dramatique Pride : une rencontre improbable raconte les efforts des membres de la communauté gaie désirant apporter leur soutien à des familles de mineurs en grève, au pays de Galles. Avec Ben Schnetzer et George Mackay. 

Suit, à 14h30, Les garçons et Guillaume, à table!, une comédie dramatique basée sur une histoire vraie. Parce qu’il adorait sa mère, désirait lui ressembler et était traité différemment de ses deux frères, Guillaume se croyait donc homosexuel. Avec Guillaume Galienne (qui a aussi réalisé le film), André Macron et Françoise Fabian.

Puis, en soirée, à 20h, Gazon maudit met en vedette Josiane Balasko (aussi réalisatrice), Alain Chabat et Ticky Holgado, qui forment un ménage à trois lorsque l’épouse (Loli) drôlement attirée par Marijo, tombée en panne avec son campeur devant la maison du couple, oblige son mari, Laurent, à se repositionner dans ce triangle.

Mathis, Laurent, Benjamin et les autres

Nos enfants, on les aime à la folie, on se sent capable de bien des choses pour eux. Même quand ils vieillissent, ils demeurent nos «petits» avec tous les souvenirs qui s’ensuivent. Alors, quand ils sont habités par le trouble du spectre de l’autisme, le théorème se confirme. À Moi et Cie, Autiste, bientôt majeur pose le problème de l’avenir de ces jeunes lorsqu’ils atteignent la majorité puisque les programmes d’éducation ne leur sont plus accessibles. Au cours de la série de 10 épisodes, des parents s’expriment, dont Charles Lafortune et Sophie Prégent, et les parents de quatre autres jeunes. Le mercredi 21 août, à 19h30.

Séquestrée

En 2006, marchant sur une route isolée pour se rendre chez elle, Elizabeth Shoaf, 14 ans, disparaît. On la cherche partout mais la jeune fille est dans un bunker creusé dans le bois tout près de chez elle. Pendant 10 jours, Vinson Filyaw abusera d’elle, la maintenant constamment dans la peur de mourir. 

Elle parviendra à l’amadouer et le déjouer mais paiera longtemps le prix de ce traumatisme aigu. Quant à l’abuseur, il ne vivra jamais assez longtemps pour purger sa peine sans possibilité de libération conditionnelle. La fille du bunker, une histoire vraie survenue en Caroline du Sud, le lundi 19 août, à 22h, à Investigation.

Un couple qui s’effrite

L’économie du couple raconte l’usure de Marie et Boris, parents de deux fillettes, après 15 ans de mariage. C’est clair, Marie ne supporte plus la présence de Boris dans la même pièce qu’elle, la moindre action ou parole de Boris exaspère Marie au plus haut point. Puis s’ajoute la pénible discussion concernant l’administration de l’argent car Marie, la plus riche des deux, reproche l’insouciance de Boris qui ne fait que cumuler les petits contrats. Comment en sont-ils arrivés à ne plus se supporter alors qu’ils ont été fou amoureux l’un de l’autre? Avec Berénice Bejo et Cédric Kahn, le vendredi 23 août, à 20h, à TV5.