Celui qui incarne Frank Underwood dans House of Cards, le double oscarisé Kevin Spacey, devrait de nouveau obtenir une nomination pour meilleur acteur d'une série dramatique, mais il n'a jamais obtenu d'Emmy.

Rare suspense autour des Emmy Awards

Avec le mastodonte Game of Thrones hors concours cette année, le champ paraît grand ouvert aux Emmy Awards, récompenses américaines de la télévision dont les nominations doivent être annoncées jeudi.
La saga fantastico-médiévale, qui a remporté un record de douze Emmys l'an dernier, ne peut participer cette année car sa septième et avant-dernière saison ne sera diffusée qu'à partir de dimanche aux Etats-Unis.
La cérémonie de nomination se tient à Los Angeles à partir de 08h30 heure locale (15h30 GMT), avec retransmission en direct sur www.emmys.com. La remise des prix aura lieu le 17 septembre.
L'Académie de la télévision a tendance à nominer et à voter de manière assez conservatrice, des séries comme Game of Thrones ou Downton Abbey - achevée en mars 2016 - faisant en général des razzias. Mais aucune des deux n'est en lice cette fois.
De petits nouveaux devraient donc en profiter comme les créations de Netflix "The Crown", sur la reine d'Angleterre Elizabeth II, ou Stranger Things, sur une bande d'enfants dans les années 1980 partant à la recherche d'un camarade disparu.
Egalement à surveiller: La servante écarlate de Hulu, avec Elisabeth Moss, This is us de NBC et Westworld de HBO.
Et des compétiteurs des éditions précédentes sont également sur la ligne de départ comme The Americans (FX), Better Call Saul (AMC), Homeland (Showtime), House of Cards (Netflix) et Mr. Robot (USA).
Le site de pronostic Gold Derby place The Crown - déjà décoré d'un Golden Globe - en favori de la catégorie série dramatique, devant - Stranger Things - qui a déjà récolté plusieurs trophées notamment aux Screen Actors Guild Awards, prix du syndicat américain des acteurs.
«Je pense que ce n'est qu'une formalité pour La servante écarlate et The Crown. Ca ne me gênerait pas d'y voir Westworld parce que je pense que la créativité est beaucoup plus ambitieuse et qu'il a mieux réussi que d'autres», a commenté Tim Goodman, spécialiste des récompenses, dans le Hollywood Reporter.
Premier Emmy pour Spacey? 
La catégorie la plus prestigieuse, comme toujours, est celle de meilleur acteur dans une mini-série ou un film de télévision. Robert de Niro est attendu pour son interprétation de l'escroc Bernard Madoff dans The wizard of lies (HBO).
Les nominations de Riz Ahmed, Ewan McGregor, Geoffrey Rush et John Turturro sont également attendues, tout comme celles de Benedict Cumberbatch et Jude Law.
Celui qui incarne Frank Underwood dans House of Cards, le double oscarisé Kevin Spacey, devrait de nouveau obtenir une nomination pour meilleur acteur d'une série dramatique, mais il n'a jamais obtenu d'Emmy.
Pour le décrocher enfin, il devra sans doute écarter de sa route Sterling K Brown ("This Is Us"), Bob Odenkirk (Better Call Saul) et Rami Malek (Mr. Robot).
Les 21 000 membres de l'Académie ont eu deux semaines pour faire le tri parmi des milliers de candidatures émanant d'émissions diffusées ces douze derniers mois.
«Ç'a a été une année extraordinaire pour la télévision. L'industrie n'a jamais été aussi dynamique ou inventive, et les scénaristes et créateurs de contenus n'ont jamais été aussi prolifiques», a relevé le président Hayma Washington.
Dans la catégorie de meilleure actrice de comédie, Julia Louis-Dreyfus fait une nouvelle fois figure de favorite pour son rôle de présidente Selina Meyer dans Veep (HBO).
Melissa McCarthy, dont la parodie du porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer pour l'émission Saturday Night Live (SNL) a été saluée, devrait également décrocher une nomination.
Mais elle devrait retrouver face à elle la défunte Carrie Fisher --alias Princesse Leia de Star Wars-- qui a joué dans la série comique Catastrophe juste avant sa mort en décembre.
Ce pourrait être une belle journée pour SNL puisqu'Alec Baldwin, qui y incarne le président américain Donald Trump, et Kate McKinnon, qui donne vie à sa rivale démocrate Hillary Clinton, devraient figurer dans la sélection.
Nouveauté cette année: les membres de l'académie pouvaient choisir autant de programmes qu'ils le souhaitaient mais, contrairement aux Oscars, ils n'avaient pas à donner d'ordre de préférence. Il y a sept nominations dans les catégories série comique et série dramatique, et six dans les autres.