Tanya Beaumont, directrice de la programmation à CKRL (à droite), et la chanteuse Catherine Durand, porte-parole du radiothon.

Radiothon de CKRL: pour vivre la radio à l'année

Le désormais traditionnel radiothon de CKRL 89,1 n'est pas qu'une source de financement pour la station. C'est également une occasion pour vivre de radio et d'eau fraîche pendant 72 heures, afin de donner envie aux gens d'en vivre à l'année.
Les quelque 44 000 $ amassés durant le radiothon d'en fin de semaine ne sont pas négligeables, bien sûr. Ils représentent d'ailleurs de 10 à 12 % du budget annuel de la station, qui fête cette année ses 44 ans.
Mais l'événement apporte d'abord et avant tout un beau «spotlight» sur CKRL, selon Tanya Beaumont, directrice de la programmation et organisatrice du radiothon. Un «spotlight» qui se fait plus diffus durant le reste de l'année, avoue-t-elle.
«Depuis deux ans, on sent qu'il se passe quelque chose au radiothon», mentionne Mme Beaumont. Est-ce une réaction à la popularité grandissante des radios parlées de Québec, ou à la situation difficile des médias? Elle émet les hypothèses, mais ne saurait statuer hors de tout doute. Une chose est certaine: la générosité des auditeurs et des partenaires atteint des sommets depuis l'an dernier.
«On est flatté que les gens contribuent. [...] C'est une belle tape dans le dos», indique Tanya Beaumont.
Dorothée Berryman, Boucar Diouf, Catherine Durand, Paul Piché et l'Orchestre symphonique de Québec ont notamment pris part au radiothon, qui s'est tenu de vendredi après-midi à dimanche soir.
Parmi les réussites de cette année, Mme Beaumont mentionne la présence du grand chansonnier Paul Piché et l'émission spéciale célébrant les 20 ans de Futur simple, le magazine d'actualité et de culture scientifique de la station. Durant cette émission spéciale, les biologistes Boucar Diouf et Cyrille Barrette ont fait rire tout le monde en se lançant dans une comparaison entre les reproductions humaine et animale. «C'était très drôle et en même temps très instructif», raconte Tanya Beaumont.