Emmanuelle Latraverse lors de son passage à Tout le monde en parle, sur les ondes de Radio-Canada.

Radio-Canada dément une rumeur à propos d'Emmanuelle Latraverse

La journaliste et chef de bureau de Radio-Canada au Parlement d'Ottawa, Emmanuelle Latraverse, a été la cible d'une rumeur plutôt embarrassante, au point que son employeur a dû intervenir en début de semaine. Des sources rapportent que l'animatrice du magazine politique Les coulisses du pouvoir, absente de l'émission depuis un mois, aurait été suspendue pour avoir eu un comportement erratique, ce que dément formellement le diffuseur.
Toujours selon cette rumeur, qui court depuis déjà plusieurs semaines, et rapportée au Canada anglais par le magazine à scandale Frank, elle aurait lancé un livre au visage d'une jeune collègue dans un moment d'emportement. Selon plusieurs sources, Mme Latraverse entretiendrait des relations difficiles avec plusieurs de ses collègues. Radio-Canada qualifie ces allégations de «vulgaires ragots».
Dans une note interne envoyée aux employés lundi et obtenue par Le Soleil, la première directrice des nouvelles Ginette Viens a fermement défendu la journaliste. «Elle a récemment fait l'objet d'un texte dans lequel on rapporte qu'elle était suspendue pour avoir eu un comportement répréhensible. Emmanuelle n'est pas, ni n'a jamais été suspendue. [...] Il est dommage que ces rumeurs circulent depuis un bon moment», écrit-elle.
Questionné par Le Soleil, le service des communications de Radio-Canada n'a pas voulu élaborer sur les causes de son absence, se limitant à dire qu'elle était «présentement en congé pour des raisons personnelles».