Pruneau et Perline, de l'émission originale de Passe-Partout

Passe-Partout renaîtra

CHRONIQUE / Pourquoi créer un nouveau concept quand on peut recycler une vieille idée éprouvée? Croyez-le ou non, mais Passe-Partout, Passe-Carreau et Passe-Montagne seront de retour dans une nouvelle version de la série jeunesse culte, 40 ans après sa création, à Télé-Québec.
S'il y a une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas, c'est bien celle-là. Parce que ces personnages sont mythiques, et leur donner de nouveaux visages comporte des risques. Or, on ne les ramène pas tant pour les parents que pour leurs enfants d'âge préscolaire. Et puis, la mode est aux remakes de grandes franchises.
Télé-Québec croit que les enfants d'aujourd'hui, comme ceux de 1977, ont besoin d'être accompagnés. Dans son idée de départ, Passe-Partout faisait oeuvre utile, notamment auprès des enfants de milieux défavorisés. «Les objectifs pédagogiques de l'époque restent très pertinents : préparer les enfants à leur entrée à l'école, pour qu'ils arrivent tous au même niveau. Et dans le contexte de l'arrivée de Néo-Québécois, c'est une belle façon de les exposer à notre culture», affirme le directeur général des programmes, Denis Dubois.
Télé-Québec diffuse plusieurs séries pour les cinq à sept ans, mais souhaitait depuis longtemps une série originale pour les trois à cinq ans. Attraction Images, qui produit notamment Les dieux de la danse et Au secours de Béatrice, développait deux concepts de série pour les tout-petits quand l'idée farfelue de ramener Passe-Parout est apparue. «Durant tout le temps qu'ils préparaient les projets, ils n'arrêtaient pas de chanter des chansons de Passe-Partout. Ils se sont dits, pourquoi ne pas ramener l'émission?» raconte Denis Dubois. Télé-Québec n'a fait ni une ni deux et dit oui au projet.
C'est la productrice Marleen Beaulieu qui a lancé cette idée folle. Elle compte mettre énormément d'énergie sur cette production pour ne décevoir ni les anciens fans de la série ni les futurs adeptes. «Quand on s'attaque à une marque aussi forte, faut y mettre les moyens», promet-elle, entourée d'une équipe chevronnée.
Cette nouvelle mouture sera inspirée de la toute première de 125 épisodes, produite dès 1977, et qu'on a vue et revue en boucle à Radio-Québec, puis éditée en coffrets DVD en 2006. Il s'agira sensiblement des mêmes canevas d'épisodes, remis au goût du jour, avec l'apport d'une équipe de pédagogues, comme à l'époque. Le Ministère de l'Éducation n'est toutefois pas impliqué. À savoir si Passe-Montagne aimera toujours les papillons, les souliers neufs et les beaux vestons, et si tous les personnages comme Fardoche, Grand-Mère et Alakazou seront de retour, ça reste à voir. En écoutant Marleen Beaulieu, j'ai toutefois compris qu'elle insisterait pour conserver le mot de la fin de Passe-Partout, qui a rassuré tant d'enfants dans la série originale. Bien des choses ont changé depuis 1977. Il faudra forcément intégrer la tablette et le téléphone intelligent à l'histoire.
La formule originale était divisée en trois segments : des sketchs, avec les trois Passe; d'autres avec les marionnettes; et des scènes de la vie réelle, avec de vrais enfants. Pruneau, Cannelle, Ti-Brin et compagnie seront de retour, mais probablement pas sous la forme de marionnettes, un genre plutôt associé au passé, croit la productrice. On réfléchit entre autres à les ramener en animation, ce qui serait évidemment plus coûteux.
Télé-Québec, qui ne diffuse plus de reprises de Passe-Partout sur une base régulière depuis 1998, n'a pas eu à négocier longtemps pour les droits de la marque puisqu'ils lui appartiennent, de même que les paroles des chansons. Pour la musique toutefois, il faudra payer les droits de suite.
Bien évidemment, les comédiens originaux ne reprendront pas leurs rôles, 40 ans plus tard, parce qu'ils n'ont plus l'âge des personnages. On attribuera donc les rôles de Marie Eykel, Claire Pimparé et Jacques L'Heureux à de nouveaux comédiens, qui ne sont pas encore choisis. Si les anciens acteurs ne sont impliqués d'aucune manière dans ce projet, des membres de l'équipe originale pourraient être consultés. Le diffuseur a demandé à l'Union des artistes d'informer les anciens «Passe» du nouveau projet la semaine dernière.
Encore à l'étape du développement, cette nouvelle version n'arrivera pas avant 2019. Si on opte pour l'animation plutôt que les marionnettes, le délai pourrait être plus long encore.
Marie Eykel émet des doutes
Marie Eykel (à gauche), alors qu'elle jouait le rôle de Passe-Partout dans l'émission du même nom.
Encore très associée à son rôle de Passe-Partout, Marie Eykel n'est pas chaude à l'idée qu'on ramène la série 40 ans plus tard. «À première vue, c'est flatteur. Ça veut dire qu'on a fait du bon travail. Mais en même temps, je doute», a-t-elle confié au Soleil. Pas sur un ton revanchard, je dois le souligner. Elle souligne que Passe-Partout a été créée dans un contexte social particulier, différent du nôtre. «La construction des familles changeait beaucoup à ce moment-là, la plupart des régions n'avaient pas de maternelles pour les enfants, donc ça répondait à un besoin très précis. Qu'est-ce qu'ils vont en faire aujourd'hui?» demande-t-elle.
La comédienne craint aussi que la magie n'y soit plus comme à l'époque. «Ça, tu ne peux pas reproduire ça. C'est comme une histoire d'amour, si tu retournes au même hôtel, avec les mêmes conditions, tu ne passeras peut-être pas le moment magique que t'avais vécu il y a 10 ou 20 ans.»
Marie Eykel, qui veut tout de même laisser la chance au coureur, aurait préféré qu'on opte pour un concept tout neuf. «Pourquoi ne pas engager de jeunes scénaristes qui ont plein de bonnes idées, de jeunes réalisateurs formidables, et créer quelque chose de nouveau?»
Les Gémeaux presque égaux à 2016
Sans réelle concurrence à TVA, le beau temps et le son déficient auraient pu être beaucoup plus dommageables sur les chiffres des Prix Gémeaux, qui ont attiré 1140 000 téléspectateurs, dimanche sur ICI Radio-Canada Télé. C'est même un peu plus que l'an dernier, alors que 1065 000 étaient au rendez-vous, mais c'était contre Le banquier à TVA, qui présentait dimanche L'événement JMP 2017, suivi par 708 000 adeptes. Toujours sur ICI RC Télé, l'avant-gala coanimé par Herby Moreau et Claudine Prévost a été vu par 736 000 curieux, alors que l'après-gala en a retenu 213 000. Le diffuseur a expliqué que «le son défectueux était lié à un problème de transmission, que l'équipe technique a réussi à résoudre, mais qui a malheureusement handicapé le premier segment de l'émission.»