Très célèbre aux États-Unis, Matt Lauer présentait la matinale The Today Show depuis 1997.

Matt Lauer accusé de harcèlement sexuel et licencié

NEW YORK — La chaîne américaine NBC a brusquement licencié mercredi son journaliste-vedette Matt Lauer, très populaire aux États-Unis, accusé par une collègue de «comportement sexuel inapproprié», une nouvelle réplique du séisme Weinstein.

Quelques heures après l’annonce, le site du magazine Variety a publié les témoignages de plusieurs autres femmes affirmant, sous couvert d’anonymat, que le présentateur les avait également harcelées sexuellement.

Cette nouvelle intervient quelques jours après la mise à l’écart par les chaînes CBS et PBS d’un autre présentateur vedette, Charlie Rose, accusé par huit femmes de les avoir harcelées sexuellement.

Mercredi matin, à la surprise générale, la journaliste Savannah Guthrie, coanimatrice de l’émission The Today Show avec Matt Lauer, a annoncé son éviction en lisant à l’antenne un communiqué du président de NBC News Andy Lack.

La direction de la chaîne a reçu «une plainte d’une collègue concernant un comportement sexuel inapproprié de Matt Lauer sur son lieu de travail», et décidé dans la foulée de résilier le contrat du journaliste de 59 ans, disait le communiqué.

«On nous a également présenté des raisons de croire qu’il pourrait ne pas s’agir d’un incident isolé», a ajouté Andy Lack.

Très célèbre aux États-Unis, Matt Lauer présentait la matinale The Today Show depuis 1997. En 2016, plusieurs médias américains avaient fait état de la reconduction de son contrat pour deux ans jusqu’en 2018, moyennant 20 millions de dollars par an.

Selon plusieurs médias américains, les faits soumis à la direction de la chaîne se seraient produits en 2014 lors de la couverture télévisée des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, dont NBC était le diffuseur pour les États-Unis. D’après Variety, Matt Lauer aurait continué à harceler la victime présumée durant plusieurs mois.

La journaliste Savannah Guthrie (à droite), enlace sa collègue et coanimatrice, Hoda Kotb.

Sex toy

Sollicité par l’AFP, l’avocat de la victime présumée s’est refusé à confirmer cette information, mais a salué la célérité de NBC, mise au fait, selon lui, des accusations par sa cliente lundi soir seulement.

Selon Variety, Matt Lauer, marié depuis 1998 avec l’ancien mannequin néerlandais Annette Roque, aurait un jour offert un sex toy à l’une de ses collègues de NBC, avec un mot lui indiquant comment il voulait s’en servir sur elle.

En une autre occasion, il aurait baissé son pantalon alors qu’il se trouvait seul avec une autre employée de la chaîne dans son bureau, puis l’aurait réprimandé après qu’elle a refusé d’avoir une relation sexuelle avec lui.

Variety, comme d’autres, ont rappelé mercredi que celui qui s’était forgé une image de gendre idéal avait la réputation d’être autoritaire et manipulateur, n’hésitant pas à jouer de son influence pour obtenir gain de cause.

Le président Donald Trump a réagi à l’éviction de Matt Lauer dans un tweet matinal. «Wow, Matt Lauer vient juste d’être viré de NBC pour “comportement sexuel inapproprié sur son lieu de travail”. Mais quand est-ce que les hauts responsables de NBC & Comcast seront virés pour avoir publié toutes ces “Fake news”. Regardez le passé d’Andy Lack!» a-t-il écrit.

Depuis le début de son mandat, le président mène une bataille contre la plupart des grands médias dont la couverture ne lui est pas favorable et qu’il accuse de publier des «fausses informations».

Durant la campagne présidentielle, le candidat républicain avait dû lui-même se défendre de comportements déplacés à l’égard des femmes.

Un enregistrement de 2005 pour l’émission Access Hollywood pendant lequel le magnat de l’immobilier se vantait de pouvoir attraper les femmes par l’entrejambe grâce à sa célébrité avait été publié par la presse.

Un célèbre animateur radio aussi visé 

Matt Lauer avait en septembre 2016 interrogé les candidats à l’élection présidentielle, Donald Trump et Hillary Clinton, lors d’un «forum» à New York consacré à la sécurité nationale.

Le candidat Trump avait alors considéré que le journaliste était «très professionnel» et «fantastique». Matt Lauer avait néanmoins été accusé, à l’époque, de complaisance envers le futur président et d’avoir, parallèlement, interrogé de manière très agressive Hillary Clinton.

Depuis les révélations sur le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein, les affaires de comportements déplacés, d’agressions sexuelles, de harcèlement ou de viol se sont multipliées.

Elles ont notamment touché les milieux des médias, du sport et de la politique. La parole des victimes s’est libérée et les témoignages s’accumulent contre des hommes célèbres, accusés d’abuser de leur pouvoir auprès des femmes.

Plusieurs responsables politiques sont dans la tourmente, et la Chambre des représentants doit voter dans la journée des mesures pour prévenir le harcèlement au Congrès. Les élus et leurs collaborateurs devront en particulier se soumettre à des formations anti-harcèlement.

Outre Matt Lauer, dans le monde des médias, le dernier développement en date est venu mercredi de la radio publique du Minnesota, qui a annoncé avoir mis fin à toute collaboration avec l’animateur Garrison Keillor, une institution dans le monde de la radio.

Immortalisé par le réalisateur Robert Altman dans son dernier film, The Last Show, Garrison Keillor est accusé de «comportement inapproprié» lorsqu’il était à la tête de l’émission culte A Prairie Home Companion, qu’il a quittée l’an dernier.

L’animateur a expliqué au Minneapolis Star Tribune, avoir touché par accident le dos nu d’une femme à qui il voulait donner une tape amicale dans le dos.