Louis-Jean Cormier se considère plus comme un liant, «le tube de colle qui tient tout ça ensemble» que comme l'animateur de l'émission Microphone.

Louis-Jean Cormier: la boîte aux chansons perdues

Louis-Jean Cormier invite 12 artistes à déshabiller leurs chansons pour les envelopper de sonorités intemporelles dans les quatre émissions de Microphone, présentée en janvier à Télé-Québec.
On les verra discuter et expérimenter en studio, puis sur scène, dans des mini-spectacles de 7 ou 8 chansons, tournés devant public à l'Olympia. «Dans le studio, on réinvente ça, c'est documenté, ça laisse place à beaucoup de rigolade. Il y a beaucoup de moments où les artistes parlent de leurs impressions sur la chanson de l'autre», indique Louis-Jean Cormier, qui se considère plus comme un liant, «le tube de colle qui tient tout ça ensemble» que comme l'animateur de l'émission.
Les artistes travailleront avec Alex McMahon (chef d'orchestre et piano), Marc-André Larocque (batterie) et Mathieu Désy (contrebasse). «On essaie d'amener tout le monde dans un habitat sonore très intemporel, qui pourrait ressembler un peu aux années 50-60. On chante dans des gros micros, très sensibles, qui permettent autant d'entendre ce qui se passe sur scène que les réactions de la foule», souligne Cormier. «On a un peu l'impression d'être à La féérie dansante des sirènes dans Retour vers le futur».
Vincent Vallières, Fanny Bloom, Alex Nevsky, Patrice Michaud, Marjo, Yann Perreau, Fred Fortin, Daniel Lavoie, Karim Ouellet, Marie-Pierre Arthur, Laurence Jalbert et Dumas, des artistes de générations et de bagages différents, joueront à réinventer leurs chansons - ou celles de d'autres, dans certains cas.
Redécouvertes
«Parfois, quand on déshabille une chanson datée, dont la facture nous apparaît quétaine, on peut la redécouvrir. On la sort de la boîte aux objets perdus», explique Cormier. On entendra donc Piscine de Fanny Bloom sans les sonorités électros, avec un côté plus rock'n roll, alors que les musiciens iront chercher un mélange entre les Beach Boys et les Jackson Five pour les chansons de Dumas. Marjo, Nevsky et Perreault chanteront ensemble, alors que Daniel Lavoie reprendra Je voudrais voir New York.
Cormier espère que le processus donnera envie au public d'aller découvrir l'univers musical des artistes qu'ils auront appris à mieux connaître. «Fred Fortin, par exemple, les gens ne le connaissent pas encore très bien. Comme c'est mon ami, je l'amène dans des zones de confidences où je pense qu'aucun animateur ne pourrait l'amener», note-t-il.
Impliqué tôt dans l'élaboration du concept de l'émission par Ève Déziel de chez Zone 3, Cormier voulait mettre l'ère numérique en exergue. «Il n'y a pas de rayons laser et de chaises qui tournent. C'est hyperorganique et naturel», souligne-t-il. «On finit toujours au coeur de la foule, autour d'un micro, pour faire une dernière chanson.»
L'émission s'inscrit dans le programme L'année de notre chanson, une série d'engagements pris par Télé-Québec pour mettre davantage en valeur le répertoire francophone d'ici. 
Microphone sera diffusé les jeudi 5, 12, 19 et 26 janvier à 20 h à Télé-Québec.