Le mode de financement proposé augmenterait la contribution de 12 $ par contribuable canadien, pour la porter à 46 $.

Les réalisateurs de Radio-Canada craignent un lock-out

Le syndicat qui représente les réalisateurs de Radio-Canada au Québec et à Moncton craint qu'un lock-out soit décrété par la direction, devant le peu de progrès à la table de négociation.
La convention collective de ces réalisateurs est échue depuis décembre 2014 et malgré quelques séances de négociation et une période de conciliation, les parties sont très loin d'une entente.
Au cours d'une entrevue jeudi, Luc Tremblay, qui dirige le comité de négociation de l'Association des réalisateurs, a dit souhaiter poursuivre la négociation cet automne. Une offre finale et globale a été déposée par la partie patronale le 23 juin, mais le syndicat ne compte pas la présenter à ses membres.
Plusieurs points sont en litige, comme la progression dans les échelons de salaires, les conditions de travail des réalisateurs qui sont à contrat, l'autorité des réalisateurs, de même que l'ancienneté.
Jointe au téléphone par l'intermédiaire du service des relations avec les médias, la direction de Radio-Canada n'a pas souhaité commenter la négociation avec son syndicat.
L'Association des réalisateurs représente 250 réalisateurs qui travaillent à la radio et à la télévision, aux nouvelles et aux différentes émissions, et ce, au Québec et à Moncton, au Nouveau-Brunswick.