Pénélope McQuade anime Les échangistes pour une deuxième saison à Radio-Canada.

Les échangistes: l'aisance de la deuxième saison

Après avoir essuyé beaucoup de critiques l'an dernier, Les échangistes ont repris l'affiche pour une 2e saison. Pénélope McQuade a débuté les tournages avec l'envie de laisser plus de place à ses collaborateurs et de susciter encore plus de conversations, dans un éclectisme totalement assumé.
«Le stress est beaucoup plus bas, la préparation se fait dans un plus grand calme, même s'il y a une belle effervescence. On connaît mieux notre terrain de jeu», indique Pénélope McQuade, que nous avons rejoint juste avant le début des tournages.
Il y a dix échangistes, trois de moins que la saison dernière, et chaque émission est construite en collaboration avec celui-ci. «Je n'ai pas envie qu'on les entende seulement quelques minutes dans l'émission, mais plutôt que l'émission soit pimentée, agrémentée, bonifiée par ces personnes qui ont des manières différentes d'appréhender le monde. Il y a une richesse et une diversité là que j'aimerais bien qu'on exploite», explique l'animatrice. «J'ai envie que ce soit des conversations comme on en a dans la vie, davantage qu'une mise en scène télévisuelle.»
Deux recrues rejoignent les rangs des échangistes : Nathalie Petrowski et Isabelle Racicot. «Ça va être très intéressant d'avoir une collègue animatrice comme Isabelle, qui a interviewé pas mal tout le monde qu'on va recevoir sur le plateau. Elle est brillante, elle n'est pas lisse, elle aime rire. Le fait qu'elle élève deux garçons et qu'elle est avec son chum depuis longtemps me donne envie de la faire intervenir sur toutes sortes de sujets», explique Pénélope McQuade, qui veut solliciter toutes les facettes de ses collaborateurs.
Elle s'attend de Nathalie Petrowski «qu'elle pointe ce qui retrousse». «On la voit beaucoup comme l'empêcheuse de tourner en rond, mais elle a beaucoup d'humour, elle aime jouer, elle ne se prend pas trop au sérieux», souligne l'animatrice. 
Musiciens
Le trio de musiciens présents cette année sur le plateau permettra de présenter des performances musicales, tout en ajoutant des joueurs à l'équipe déjà bien garnie. L'ouverture de l'émission sera dynamisée - «trente secondes à me voir serrer des mains, ça devenait un peu long», note Pénélope - et le groupe réaffirme le mandat «variétés» des Échangistes. 
«Les échangistes ont essuyé beaucoup de critiques, certaines justifiées, mais je crois qu'il y a aussi eu un mélange de débats. On a pensé que tout le contenu culturel de Radio-Canada devait se retrouver là et on a choisi, je ne sais pas pourquoi, de retenir qu'on avait parlé de gazon avec Charles Lafortune plutôt que de retenir qu'on avait parlé de politique, de féminisme, de sujets de société», plaide Pénélope McQuade, animée par l'envie de susciter ou de continuer des conversations sociales, par le plaisir et l'exigence du direct et par la spontanéité et la vivacité des conversations.
Les échangistes est diffusé du lundi au jeudi à 21h à ICI Radio-Canada télé.