La chapelle des Soeurs de Saint-Joseph, sur le chemin Sainte-Foy, accueillera dorénavant tous les tournages de l'émission Le jour du Seigneur. La capitale a été choisie entre autres parce que l'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, a invité personnellement l'équipe.
La chapelle des Soeurs de Saint-Joseph, sur le chemin Sainte-Foy, accueillera dorénavant tous les tournages de l'émission Le jour du Seigneur. La capitale a été choisie entre autres parce que l'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, a invité personnellement l'équipe.

Le jour du Seigneur jette l'ancre à Québec

Marie-Pier Cayer
Marie-Pier Cayer
Le Soleil
Après avoir fait le tour des églises du Québec pendant plus de 60 ans, l'émission Le jour du Seigneur jette l'ancre à Québec, et s'installera dès le 7 septembre à la chapelle des Soeurs de Saint-Joseph et de Saint-Vallier, sur le chemin Sainte-Foy, qu'on appelle aussi l'Oratoire Saint-Joseph de Québec.
Au cours des 11 dernières années, Le jour du Seigneur était produite par la station d'Ottawa, mais les récentes compressions budgétaires ont poussé la direction à déménager l'émission à Québec. Pour réduire les dépenses au minimum, on a aussi convenu de ne plus faire la tournée des églises, d'où la décision d'élire domicile à l'Oratoire de Québec. Les offices seront présidés en rotation par les six mêmes prêtres, et occasionnellement par des invités. Chaque dimanche matin, en moyenne 110 000 pèlerins de salon regardent l'émission.
Trois villes canadiennes ont offert leurs services pour recevoir l'émission, soit Gatineau, Moncton et Québec. La capitale provinciale a finalement été choisie à cause de la forte présence de Radio-Canada et parce que l'archevêque de Québec, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, a invité personnellement l'équipe. 
Accueil chaleureux
La chapelle, devenue le «petit» Oratoire Saint-Joseph, a été choisie comme lieu de tournage à cause de sa beauté, de la forte présence d'une communauté de fidèles et de l'accueil chaleureux de la communauté religieuse. «Les Soeurs de Saint-Joseph sont des enseignantes et soignantes, le projet de recevoir des fidèles les a emballées», affirme l'abbé Louis-André Naud, directeur de l'Office national de liturgie.
Le directeur ajoute que l'église retrouve la responsabilité qu'elle avait au début de l'émission. «Au fil des années, Radio-Canada en avait pris de plus en plus, nous allons maintenant nous occuper du contenu, comme au début. Avant, l'émission ciblait l'actualité des paroisses visitées; maintenant, on se collera plutôt sur le calendrier liturgique et les grands événements de l'Église.»
«Malgré ce changement majeur, nous sommes heureux de créer en quelque sorte un nouveau partenariat avec Radio-Canada», souligne l'abbé Naud.
Quelques travaux seront nécessaires, comme l'installation de caméras fixes. 
Avec Richard Therrien