Alors qu'elle intervenait en direct à la télévision dans le cadre d'un reportage sur le festival Osheaga, Valerie-Micaela Bain s'est fait embrasser sur la joue par un homme d'âge mûr.

La SRC dénonce le comportement de l'homme ayant embrassé une journaliste

La Société Radio-Canada a dénoncé samedi le comportement grossier dont a été victime sa journaliste Valerie-Micaela Bain, la veille.
Alors qu'elle intervenait en direct à la télévision dans le cadre d'un reportage sur le festival Osheaga, Mme Bain s'est fait embrasser sur la joue par un homme d'âge mûr.
La SRC a qualifié le geste de l'homme «d'inacceptable».
Elle a félicité sa journaliste pour avoir réussi à garder son sang-froid, affirmant qu'elle avait eu, elle, un «comportement remarquable». Elle a ajouté dans les commentaires qu'elle avait «fait preuve d'un grand professionnalisme».
Mme Blain avait repoussé calmement l'individu en lui lançant un «vraiment pas!» désapprobateur avant de continuer son intervention.
De son côté, sur sa page Facebook, la journaliste a demandé à la population de «ne pas s'en prendre à cet homme si on le retrace». Elle a rappelé dans son message que l'embrasser pendant qu'elle est en onde n'est «ni adorable ni flatteur».
Elle a souligné qu'on ne l'embrasserait pas si on la croisait dans la rue ou nulle part ailleurs.
«Ce n'est pas soudainement acceptable parce que je suis une femme devant une caméra en direct à la télé, a-t-elle écrit. Embrasser quelqu'un sans son consentement c'est non.»