Resto Mundo, animé par Jay Walker, sera présenté les mercredis à 18h à partir du 30 août.

Jay Walker: menus du bout du monde

Que connaît-on de la cuisine malgache, congolaise, suisse ou indonésienne ? L'émission Resto Mundo, dont la deuxième saison prend l'affiche sur Zeste, s'est donnée pour mission de démystifier le tout, en proposant un mélange sympathique d'histoires de vie et de recettes, recueillies par Jay Walker dans différents restaurants montréalais.
«Ça commence avec les histoires de gens créatifs, volontaires et passionnés», indique l'animateur, qu'on entend surtout à la station de radio anglophone CHOM, où il consacre une émission aux groupes émergents. Depuis un an, celui-ci conjugue ses engagements médiatiques avec une nouvelle carrière... d'agent immobilier. 
Les chefs présentés dans Resto Mundo avaient souvent d'autres carrières avant de se lancer en affaires pour faire découvrir les saveurs de leur pays d'origine. Le propriétaire du restaurant grec le Rodos, qui a immigré à Montréal par bateau dans les années 60, a débord travaillé comme photographe avant de décider d'acheter un restaurant sur son heure de lunch, raconte Walker. Celle qui a ouvert le Tsak-Tsak, seul restaurant dédié à la cuisine de Madagascar au Canada, était informaticienne avant de se mettre aux fourneaux. Le savoir-faire familial s'avère une denrée précieuse que ces immigrants ont envie de partager avec leur terre d'accueil. «Ils nous rappellent que cuisiner, c'est un plaisir, et en plus, ils peuvent le faire en famille», note l'animateur. 
Celui-ci est leur invité et les accompagne pour préparer deux plats. «Je joue avec eux, souvent je pose des questions dont je connais la réponse. Pour connaître une culture, il faut parler des ingrédients, des techniques, il faut parler de tout !», expose-t-il. «Toutes les questions sont valables.»
En deux saisons et près de vingt-cinq épisodes, seule la cuisine indienne a été deux fois au menu. «Il faut savoir que la cuisine indienne est vraiment différente au Nord et au Sud, où il fait beaucoup plus chaud et où on ne peut pas du tout manger les mêmes plats», explique Walker, qui a été charmé par le Thanjai, qui a déjoué ses attentes de poulet au beurre et de pain naan. 
En fait, en cinq semaines de tournage, Jay Walker affirme qu'il a tellement bien mangé (peu de gras, peu de sel, beaucoup de légumes) qui a perdu du poids. Ses pérégrinations l'ont aussi amené à changer ses habitudes culinaires, en intégrant davantage de poisson et en troquant le pain pour le riz au déjeuner. 
«Quand j'avais vingt ans, j'avais mangé de la pieuvre dans un restaurant sur la rue Crescent. Ça goûtait les Gummy Bears dans la friture. Là, j'ai eu l'occasion d'y regoûter, de la bonne manière», raconte-t-il. La cuisine japonaise l'a particulièrement impressionné. «En général, une recette, ça commence toujours par de l'ail, de l'oignon ou du gingembre, du beurre ou de l'huile. Mais là, c'était comme un cours de science en cent étapes.»
La deuxième saison de Resto Mundo sera diffusée sur Zeste (en grand débrouillage) les mercredis à 18h dès le 30 août.