Éric Duhaime 
Éric Duhaime 

Éric Duhaime quitte le FM93

Après plus de cinq ans en ondes, Éric Duhaime animait sa dernière émission de radio au FM93 vendredi. «Le temps est venu, pour moi, de passer à autre chose», exprime-t-il.

Voilà quelques semaines que la nouvelle trotte dans la tête de l’animateur, il attendait le bon moment pour l’apprendre aux auditeurs.

«J’ai déballé mon sac et c’était important d’être transparent avec les auditeurs. J’ai toujours donné l’heure juste, alors j’ai tout expliqué dans le détail. Je voulais l’expliquer parce que je n’ai pas claqué la porte et ils ne m’ont pas mis dehors», indique-t-il en entrevue avec Le Soleil.

L’animateur a fait l’annonce de son départ sur sa page Facebook vendredi. Il a commencé son message en invoquant plusieurs changements dans son équipe au cours des dernières années. «À sept reprises, mes coanimateurs ou la case horaire de mon émission ont été modifiés. En bon conservateur, je n’aime pourtant pas le changement», écrit-il.

Un autre changement se dressait devant Éric Duhaime, et cette fois, il a choisi de refuser.

«La direction me proposait de changer encore deux fois d’émissions au cours des six prochains mois et de me départir de mon dernier et précieux collaborateur. C’était trop me demander. L’employeur a totalement le droit de vouloir mener sa barque comme il l’entend, mais j’ai également le droit d’embarquer dedans ou non. Ainsi va la vie», a-t-il expliqué dans son message.

«Un vieux mentor m’avait un jour dit : un bon animateur doit se ressourcer à tous les 5 à 7 ans. Prendre une pause, voir autre chose. Il me disait : si tu restes moins de 5 ans, t’es instable. Si tu restes plus de 7 ans, tu vas t’encrouter et perdre ta pertinence. Il avait peut-être raison», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Éric Duhaime souhaite le meilleur pour la station et sa nouvelle direction.

L’animateur a aussi tenu à remercier ses auditeurs qui n’ont jamais été aussi nombreux que dans les quatre derniers mois. La pandémie a été un «moment fort» dans sa carrière. Les messages se sont rapidement accumulés dans sa boîte courriel pendant ses dernières heures en ondes.

«Je suis très critique, des fois il y a de gros débats, ce n’est pas toujours facile, on a le vent de face. C’est rare que les gens nous témoignent de leur attachement, j’ai eu le privilège de vivre ça [vendredi].»

Éric Duhaime ne sait pas ce que lui réserve l’avenir, mais mentionne qu’il a plein de projets en tête. Retrouvera-t-il un micro dans une autre station?

«Je ne dis pas non, mais je ne dis pas oui. J’aime mieux ne pas m’avancer, toutes les options sont sur la table. Je vais donner du temps au temps», confie-t-il.