Elisabeth Moss présente cette semaine le film suédois The Square au Festival international du film de Toronto.

Elisabeth Moss se prépare pour la deuxième saison de The Handmaid's Tale

Elisabeth Moss affirme que son horaire très chargé l'empêche de sombrer dans l'univers lugubre de The Handmaid's Tale (La servante écarlate).
L'actrice, qui présente cette semaine le film suédois The Square au Festival international du film de Toronto (TIFF), ne se sent pas préoccupée par les préparatifs en vue de la deuxième saison de la série, inspirée du roman de Margaret Atwood.
Elisabeth Moss explique qu'elle aime son travail, qu'elle le prend au sérieux, mais qu'elle ne se prend pas elle-même au sérieux.
Elle ajoute qu'elle n'est «pas le genre de personne qui a le temps d'entrer dans (sa) propre tête et d'en faire tout un plat» et qu'elle «n'a pas besoin d'aller dans un coin sombre et de penser à (son) chien mort pour arriver à pleurer».
L'actrice amorce maintenant une semaine qui pourrait avoir une grande importance pour sa carrière. Elle doit retourner à Los Angeles où elle pourrait remporter un Emmy, dimanche.
Elle retournera ensuite à Toronto, la semaine prochaine, pour le tournage de la prochaine saison de The Handmaid's Tale, qui se poursuit jusqu'en février.
Elisabeth Moss admet qu'il peut être épuisant de tourner deux épisodes à la fois et de travailler 75 heures par semaine, de sorte qu'elle a tendance à s'isoler plutôt que de se mêler aux autres acteurs et aux techniciens.
«Avoir plusieurs conversations avec la centaine de personnes sur le plateau, au sujet de votre fin de semaine ou votre Action de grâces, peut devenir une distraction», a-t-elle expliqué.
«J'aimerais aller dans (...) un chalet et y trouver mon côté sombre. C'est le rêve.»