«District 31»: retour sur les palmarès de la chanson «The Way»

Rien comme la culmination d'une intrigue sur fond de musique enjouée pour relancer un succès sur les palmarès! C'est ce qui est arrivé avec la pièce «The Way», du groupe texan Fastball, diffusée dans la scène finale de la série «District 31», jeudi.

Parue en janvier 1998, la pièce tirée de l'album «All the Pain Money Can Buy» a connu un regain de vie, à la suite de sa diffusion dans les dernières minutes de l'épisode, où l'on découvre l'identité des meurtriers de Christian Phaneuf.

Vendredi matin, la pièce pop-rock se retrouvait déjà parmi les chansons plus vendues sur le palmarès canadien d'iTunes, se hissant jusqu'en 9e position (à 12h45).

L'auteur Luc Dionne a révélé avoir voulu faire un clin d'œil à «Pulp Fiction» et Quentin Tarantino avec l'utilisation de «The Way».

«On est un peu dans le même genre de fin, alors je me disais : bon, on découvre les trois cagoulards. Chacun enlève sa cagoule et je vais mettre cette chanson là-dessus. Alors je l’ai écrit dans le scénario et je trouve que ça marche super bien», a-t-il expliqué à ici.radio-canada.ca.

À sa sortie, le leader de Fastball Tony Scalzo avait expliqué que la chanson avait été inspirée d'un article de journal racontant l'histoire d'un couple âgé porté disparu au Texas. L'homme, qui se remettait d'une opération au cerveau, et la femme, qui souffrait d'Alzheimer, se rendaient en voiture à un festival au moment de leur disparition.

Ils ont été retrouvés deux semaines plus tard, morts, au fond d'un ravin, à des centaines de kilomètres de leur destination.