Dévoilement des duchesses: insultes à caractère sexuel en direct à Radio-Canada

Même si elle a été dénoncée de toutes parts l'an dernier, la vulgaire «tradition» de proférer une invitation à caractère sexuel au micro de journalistes féminines n'est pas morte. Deux jeunes hommes ont lancé la phrase connue sous l'acronyme «FHRITP» jeudi lors d'une entrevue de la reporter de Radio-Canada Claudia Genel.
La journaliste culturelle discutait avec deux duchesses du Carnaval en direct de Laurier Québec quand deux hommes ont fait irruption dans l'écran pour crier «Fu** her right in the pu***», reprenant la formule qui a été largement dénoncée l'an dernier.
«Dégradant, inacceptable! Nous dénonçons évidemment ce geste et ces paroles disgracieuses prononcées durant le Téléjournal Québec», a réagi la chef de l'information et des programmes à Radio-Canada Québec, Véronique Lessard, citée sur le site Web de la société d'État.
«C'est gratuit, facile et désolant, en 2016, d'assister à ce genre de geste», a pour sa part déploré la journaliste Claudia Genel.
Triste précédent
La pratique douteuse du FHRITP a fait particulièrement parler lorsque Shauna Hunt, journaliste de CityNews, l'a vécue à son micro après un match de soccer à Toronto. Mme Hunt a par la suite confronté les hommes auteur de la mauvaise blague.
L'un d'eux, un employé à la société d'État Hydro One, avait été suspendu après avoir été reconnu à la télévision. Il s'est par la suite excusé à la journaliste de CityNews.