De Garde 24/7

De garde 24/7: les médecins qui jonglent avec l'impossible

De garde 24/7 revient pour une troisième saison à Télé-Québec. Le jeudi 28 septembre, 20h, nous ferons la connaissance d'une nouvelle équipe de médecins évoluant à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, dans l'est de Montréal. La série de huit épisodes débute sur «Les limites de la médecine», un constat tristement réaliste et combien touchant.
D'une durée d'une heure maintenant, l'action nous tient tout au long sur le qui-vive. Bien que d'un hôpital à l'autre, les défis soient les mêmes, l'enjeu est toujours stressant puisqu'il s'agit de la santé et de la vie des gens. Et les attentes sont grandes après avoir subi un traitement de la dernière chance ou une ultime chirurgie. Il arrive pourtant que le médecin doive annoncer à son patient que la guérison escomptée n'aura pas lieu. Épuisés par la souffrance, conscients qu'il n'y a plus d'espoir, certains patients réclament alors l'aide médicale à mourir.
Le docteur François Marquis, interniste-intensiviste, doit se faire violence pour accompagner son patient jusqu'au bout de sa vie. On le suit lorsqu'il se prépare à rencontrer le malade et sa famille, muni des coffrets contenant la substance létale. On peut déceler toute la tristesse qui l'habite à ce moment-là, mais aussi la détermination, malgré ses réticences face à cette solution, de demeurer fidèle à son engagement d'accompagner son patient jusqu'au bout.
Jeune homme bien sous tous rapports
Enfance heureuse, éducation impeccable, brillantes études, beau garçon, Ross Ulbricht avait tout pour lui. Convaincu d'être voué à un destin exceptionnel et motivé par sa volonté de changer le monde, il a sondé deux ou trois idées, sans succès. Mais de nature opiniâtre, il n'allait pas en rester là.
Un jour, un ami lui demande de lui construire un site pour son entreprise de revente de livres usagés. Ross, sans aucune expérience dans ce domaine, a réussi à trouver comment y arriver, ce qui l'a fasciné. D'une étape à l'autre, le voilà qu'il se crée un site où il sera possible à quiconque de vendre tout ce qu'il désire. Très vite, ce site est devenu un libre marché de drogues qui échappait aux tentacules gouvernementaux et garantissait l'anonymat des utilisateurs. Les bitcoins servaient de monnaie d'échange, évitant ainsi l'utilisation des cartes de crédit facilement identifiables.
Il s'est alors créé un million de comptes en quelques jours, et ces échanges généraient 100 millions $ par année. Il était recherché par une trentaine d'agents fédéraux. On peut suivre l'itinéraire de sa «réussite» qui a pris fin en 2013. En trois ans, Ross Ulbricht aura amassé un magot de 18 millions $. Criminels 2.0, le mardi 26 septembre, 22h10, à TV5.
Nouvelle étape pour le petit Olivier
Nous sommes déjà conquis par le petit Olivier (Anthony Bouchard) et malheureux du traitement que lui réservent les hommes de la famille Surprenant. Mais la perspicacité de soeur Noëlla (Isabelle Vincent) fera en sorte qu'Olivier sera conduit dans une nouvelle famille, les Rivard (Kathleen Fortin et Jean-Marc Dalphond), où il pourra enfin s'épanouir dans une atmosphère joyeuse et détendue. Il s'y fera même des amis auprès d'autres jeunes «réfugiés de la vie». À Radio-Canada, le lundi 25 septembre, 21h.
Étudiante du secondaire, Karmilya, 17 ans, envisageait une carrière d'avocate. En attendant, elle travaillait à temps partiel dans un supermarché. Un soir, à la fermeture, quelqu'un s'introduit dans la salle des employés et s'attaque à Gabriel, un collègue qu'elle tente de protéger de son mieux, mais l'assaillant avait eu le temps de le blesser à l'aide d'un couteau, lui et un autre employé. À Histoires en cour, Karmilya raconte l'attaque de Xavier Roy, lui aussi à l'emploi du supermarché, et elle explique surtout les conséquences de cette agression sur sa vie. À TVA, le jeudi 28 septembre, 19h.