Dans La vie secrète des chansons, André Manoukian rencontre la chanteuse Juliette Greco.

Ces chansons qui nous marquent

On ne peut rater une autre invitation de l'auteur-compositeur André Manoukian qui, du bout des doigts sur le clavier de son piano, en seulement quelques notes, réveille une avalanche de souvenirs pour nombre d'entre nous. La vie secrète des chansons : deux heures de pur bonheur, samedi, 20h, à TV5.
On commence avec la chanson Ma déclaration, écrite par Michel Berger, alors amoureux de Véronique Sanson, puis reprise par France Gall, alors en couple avec Julien Clerc. Puis, à travailler ensemble, Michel et France sont tombés amoureux. Une chanson aura enflammé leur coeur. On passe ensuite à Serge Gainsbourg, qui avait écrit Je t'aime moi non plus pour Brigitte Bardot, sa muse, en décembre 1967, reprise par Jane Birkin. La même année, Juliette Greco défie les limites de la convenance de l'époque en proclamant Déshabillez-moi. Impossible de rester insensible au cri du coeur de Jacques Brel quand il chante Ne me quitte pas, troublante, bouleversante requête.
Vous qui passez sans me voir (Jean Sablon), Comme ils disent (Charles Aznavour), Les divorcés (Michel Delpech), puis Brassens, Vian, Mouloudji, Perret, Souchon, Barbara et bien d'autres auront laissé, chacun selon son talent et sa sensibilité, une note indélébile dans la mémoire du coeur.
**
L'amour exprimé en courts métrages
À Unis TV, le dernier dimanche du mois fait place aux courts métrages. Il sera question d'amour qui se vit de différentes façons au gré des événements. Toujours intéressant de voir comment tant de sentiments et d'émotions peuvent s'exprimer en quelques minutes.
L'odeur après la pluie, 21h30, de Sara Bourdeau, met en scène Louise Portal et Yves Corbeil. Veuve de récente date, Claire ne s'attend pas à ce qu'une ancienne flamme réapparaisse dans un but précis. 
À 21h50, Noémie Yelle, dans Seule de Mélanie Charbonneau, occupée à réorganiser sa vie après une rupture, est bien déterminée à retrouver le bonheur. 
Emporté dans une inévitable chicane, un couple se remet en question, à 22h, dans Traiter de docilité de Jean-Simon Leduc, avec Catherine Chabot et David Strasbourg. 
La maman étant décédée, un père colore les banalités de la vie d'une lumière spéciale pour son fils de 7 ans dans La machine à laver, à 22h10.
Gravement malade, Line peut compter sur la constante présence de Bernard, dans La partie, à 22h30, d'Alexandre Isabelle, avec Luc Proulx et Christiane Pasquier. 
Encrages de Simon Lamontagne et David Tougas, amène, à 22h45, un quinquagénaire dans un tattoo shop où le tatoueur colore sa vie.
**
La fête avant la fête
Le jeudi 1er juin, Léane Labrèche-Dor et Pier-Luc Funk présentent le Gala des artisans Québec Cinéma, trois jours avant le Gala Québec Cinéma lui-même, pour rendre aux nombreux artisans du cinéma, regroupés dans 14 catégories (son, effets spéciaux, musique, costume, maquillage, etc.) tous les honneurs qui leur reviennent. On sait déjà que la productrice Lyse Lafontaine (Laurence AnywaysLa passion d'Augustine) remporte le premier prix Iris Hommage. À ARTV, 19h30, et en rediffusion le dimanche 4 juin, 14h30.**
En vrac
Sunny, intersexué, opéré à la naissance par des médecins qui, pour le bien de l'enfant, ont décidé du choix du sexe, a dû vivre dans un corps pour lequel il devait s'adapter. Il ne supportait pas son reflet dans un miroir puisqu'il se sentait étranger à lui-même. Puis il y a Kathie qui, à 11 ans, tentait de s'arracher le pénis. Il lui aura fallu 52 ans pour surmonter son mal de vivre. Herma, l'intersexuation démontre l'intensité du mal-être de ces personnes. À TV5, le mardi 30 mai, 21h.
Acquitté, série norvégienne de 10 épisodes, raconte le retour au village d'Aksel après 20 ans d'absence. Accusé et acquitté du meurtre de sa petite amie, il part en Asie où il devient prospère. Il revient lorsque l'entreprise de son village est sur le point de faire faillite. À Télé-Québec, le jeudi 1er juin, 22h.