Donald Trump a fait une brève apparition dans le film Maman j'ai encore raté l'avion.

CBC défend sa décision de retirer la scène de Donald Trump dans «Maman j'ai encore raté l'avion»

TORONTO — Le réseau anglais de Radio-Canada a défendu ses actions après que le fils aîné du président américain Donald Trump eut critiqué le diffuseur public pour avoir présenté une version de «Maman j'ai encore raté l'avion» sans la brève apparition de son père dans le film.

Un porte-parole de CBC a déclaré que la «courte scène» du président actuel avait été retirée lorsque le diffuseur a acquis les droits du film en 2014 - avant l'élection de Donald Trump.

CBC a publié sa déclaration après un message de Donald Trump Jr sur Twitter accusant le diffuseur de parti pris.

La nouvelle de la version tronquée de Maman j'ai encore raté l'avion sans l'apparition de Donald Trump a également été reprise jeudi par Fox News et d'autres médias américains de droite.

Le porte-parole de CBC, Chuck Thompson, a souligné que la scène avec Donald Trump figurait parmi plusieurs segments coupés dans le film de 1992 afin de raccourcir sa durée.

Il a fait valoir que cette pratique est courante lorsqu’un long métrage est adapté pour la télévision.

Le président américain a lui-même partagé la nouvelle à plusieurs reprises sur Twitter jeudi après-midi.

«Le film ne sera plus jamais le même! (Je blague)», a-t-il écrit dans l’une de ses publications.

Dans une autre publication, le président américain a semblé suggérer qu’il s’agit de représailles de la part de son vis-à-vis canadien.

Justin Trudeau «n’aime pas beaucoup que je le fasse payer pour l’OTAN ou le commerce!», a-t-il souligné, en référence aux pressions qu’il exerce pour que le Canada augmente ses dépenses militaires et à la renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain.

Dans une autre publication, le président américain a semblé suggérer qu’il s’agit de représailles de la part de son vis-à-vis canadien.

Justin Trudeau «n’aime pas beaucoup que je le fasse payer pour l’OTAN ou le commerce!», a-t-il souligné, en référence aux pressions qu’il exerce pour que le Canada augmente ses dépenses militaires et à la renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain.