Télé et radio

La diffusion en continu devrait éclipser le câble en 2020

TORONTO — Le nombre de ménages canadiens payant au moins un service de vidéo en continu éclipsera celui des abonnés de la télévision traditionnelle pour la première fois l'année prochaine, prédit un rapport annuel sur les habitudes des consommateurs.

Selon le Convergence Research Group, la popularité croissante d'un éventail d'options de diffusion en continu - de Netflix à Crave en passant par la plateforme sportive DAZN -, entraîne un changement progressif dans les services où les téléspectateurs investissent leur argent réservé au divertissement.

Télé et radio

Justin Trudeau dans un épisode des «Simpson» [VIDÉO]

TORONTO — Le premier ministre Justin Trudeau fera une «apparition», dimanche, dans le prochain épisode des «Simpson», consacré au Canada.

L’animateur de radio de Toronto Lucas Meyer a écrit lundi sur Twitter que les artisans des Simpson lui avaient demandé de prêter sa voix pour imiter M. Trudeau dans cet épisode intitulé «D’Oh Canada». M. Meyer explique qu’il avait déjà réalisé une vidéo d’imitations pour sa famille et ses amis, qui a été publiée ensuite sur YouTube.

Lorsqu’on a demandé au cabinet du premier ministre si les producteurs avaient sollicité M. Trudeau pour qu’il prête lui-même sa voix au dessin animé, sa porte-parole, Chantal Gagnon, a déclaré dans un courriel qu’il avait «respectueusement décliné leur offre».

Dans l’épisode, qui sera diffusé en anglais sur la chaîne City, Lisa obtient par erreur l’asile politique au Canada lors d’un voyage en famille à Niagara Falls.

Tim Long, un producteur-conseil dans l’équipe des Simpson - qui est originaire du Canada -, a indiqué à La Presse canadienne que dans cet épisode, le personnage de M. Trudeau s’entretient brièvement avec Lisa.

«Il est peut-être question d’un scandale en cours» dans lequel le premier ministre Trudeau est impliqué, indique M. Long - suggérant que l’épisode pourrait évoquer l’affaire SNC-Lavalin. «Probablement que personne aux États-Unis ne comprendra de quoi il s’agit», a admis M. Long, qui est né à Brandon, au Manitoba, et a grandi à Exeter, en Ontario.

«C’est drôle, cependant, parce que, bien sûr, les États-Unis se sont habitués à l’idée que «Trudeau, il est génial!» - du moins, les Américains de la frange «libérale», qui le trouvent «extra: les Canadiens doivent l’adorer», et je pense qu’ils sont maintenant surpris d’apprendre qu’il connaît des petits ennuis en ce moment.»

Arts

Vivre (ou presque) comme dans Le Trône de fer [PHOTOS]

BELFAST — Le succès de la série Le Trône de fer a fait celui de l’Irlande du Nord, province britannique où la série a largement été tournée, attirant des hordes de touristes du monde entier depuis son lancement en 2011.

Brandissant une épée réplique de la série, Akshay Mannur, un touriste indien, se bat en duel avec des amis, reproduisant des scènes du Trône de fer, sur le parcours permettant aux fans de découvrir les lieux du tournage de la saga d’heroic fantasy tirée des romans de George R. R. Martin.

«Chaque pas apporte quelque chose de nouveau, c’est plus que je n’espérais!» s’enthousiasme cet étudiant de 23 ans. «Quel beau pays, l’Irlande du Nord est fantastique!»

La série, dont la huitième et dernière saison est diffusée depuis le 14 avril dans 186 pays, a attiré 120 000 visiteurs dans la province en 2016, générant 30 millions de livres (plus de 52 millions $CAN) de revenus, selon l’office du tourisme. Un touriste sur six se rend en Irlande du Nord pour visiter les lieux de tournage, d’après les estimations de l’office du tourisme.

D’autres sites européens où ont été tournées des scènes du Trône de fer, comme la faille de l’Almannagja, un désert de glace et de roche dans le sud de l’Islande, ou d’autres décors naturels en Croatie, en Espagne ou encore à Malte ont également connu ces dernières années un afflux de touristes fans de la série.

Télé et radio

Atteint d'un cancer, Alex Trebek dit qu’il se sent bien

L’animateur de l’émission «Jeopardy!», Alex Trebek, assure qu’il se sent bien, alors qu’il subit des traitements pour un cancer.

Dans une nouvelle vidéo partagée sur la page YouTube de l’émission, ce natif de Sudbury affirme qu’il est en train d’enregistrer le dernier épisode de la 35saison du jeu télévisé. Il a remercié ses admirateurs pour leurs messages d’encouragement et de soutien. 

En mars dernier, Alex Trebek a annoncé qu’il était atteint d’un cancer du pancréas de stade quatre, dont les taux de survie sont bas. 

«J’ai toujours essayé d’être direct avec vous et je ne vais pas arrêter maintenant, a-t-il déclaré mercredi. Alors en dépit de ce que vous avez peut-être entendu, je me sens bien, je continue ma thérapie et nous travaillons déjà sur notre prochaine saison, la 36e année de Jeopardy!»  

Télé et radio

L’Empire Disney contre-attaque la planète Netflix

WASHINGTON — Les hostilités sont ouvertes : Disney lance princesses et superhéros à la conquête de l’univers du streaming avec sa plateforme à prix cassé et un catalogue impressionnant, mais cela suffira-t-il à menacer sérieusement la suprématie de Netflix?

Disney+ fera ses débuts, très attendus, en novembre aux États-Unis, avant un lancement progressif dans d’autres régions du monde.

À 6,99 $ par mois, le tarif pour accéder à tous les classiques Disney, les films Star Wars ou les derniers blockbusters des héros Marvel, s’inscrit deux dollars en-dessous de l’abonnement de base de Netflix (8,99 $).

C’est quasiment la moitié des 12,99 $ demandés pour la formule la plus populaire de Netflix, qui permet le visionnage sur deux écrans.

Au menu aussi sur Disney+, les dessins animés Pixar, les documentaires de la chaîne National Geographic ou encore des programmes venant de la Fox, dont Disney vient de racheter une bonne partie, comme la célèbre série animée Les Simpson. La maison mère de Mickey a aussi promis des programmes exclusifs pour attirer les téléspectateurs.

Face à Netflix, Amazon, et bientôt à Apple, Disney montre qu’il ne compte pas faire de quartiers, notent les analystes.

Les investisseurs ont réagi très positivement : le titre Disney a connu sa meilleure séance depuis 10 ans (+ 11,54 %) et clôturé au plus haut niveau de son histoire vendredi à Wall Street.

«La plus grosse surprise, (c’est) le prix — 6,99 $ — bien en-dessous de ce que beaucoup attendaient», relève Alan Wolk, du cabinet de consultants, TVREV, spécialisé dans ce secteur.

«C’est également un service sans publicité, ce qui était inattendu, car on pouvait raisonnablement penser qu’ils proposeraient un modèle hybride, avec des options avec ou sans pub, comme Hulu», plateforme codétenue par Disney, poursuit M. Wolk.

Quant au catalogue, «c’est exactement ce qu’on peut attendre de Disney et cela va attirer les familles et les enfants», dit-il encore, ce qui va permettre aussi du coup à Disney de changer le positionnement de Hulu, en la tournant davantage vers les adultes et des contenus plus pointus.

Disney+ table sur 60 à 90 millions d’abonnés d’ici cinq ans, mais certains analystes pensent qu’il pourrait bien à terme dépasser les 140 millions d’abonnés de Netflix.

Notant, lui aussi, le prix modéré de Disney+, Neil Macker, analyste chez Morningstar, pense que même s’il est moins étoffé que celui de Netflix, le catalogue Disney+ sera «meilleur en terme de qualité».

Avec une telle offre, «incomparable», le nouveau service «pourrait changer la donne dans un marché du streaming qui évolue très vite», note pour sa part Tuna Amobi, analyste chez CFRA Research.

D’autant, souligne-t-il, que Disney a évoqué la possibilité de proposer un bouquet Disney+/ESPN+(sports)/ Hulu.

Autre conséquence de l’arrivée de Disney+, la disparition possible à terme de ses programmes des plateformes concurrentes : Disney avait d’ailleurs dit en 2017, en annonçant ses projets dans le streaming, qu’il mettrait fin à son partenariat de distribution avec Netflix pour la diffusion de ses nouvelles productions à partir de 2019.

Cannibaliser 

Pour Laura Martin, analyste chez Needham & Co, «Netflix ne peut pas gagner» la bataille, compte tenu du prix et du catalogue proposés par Disney+.

Aux États-Unis, les consommateurs prévoient de ne s’abonner qu’à deux ou trois services de vidéo en ligne, ce qui veut dire que Disney+ va affaiblir Netflix, estime Mme Martin.

Pour autant, certains analystes estiment que la concurrence ne va pas rester les bras croisés et qu’il pourrait être plus difficile que prévu de combattre les groupes technologiques, plus agiles que les groupes traditionnels, comme Disney.

Télé et radio

Les choix télé de Richard Therrien

Vendredi: Ambulances animales, V à 20h

On assiste à l’opération d’un grand danois, et on soigne un chat qui a ingéré des produits ménagers.

Samedi: Doc Humanité: Sylvie Bernier, le jour où je n'ai pas pu plonger, ICI Radio-Canada Télé à 22h30

La championne olympique, qui a vu son neveu se noyer sans pouvoir le secourir, relate les répercussions de ce drame.

Dimanche: Le Trône de fer, Super Écran à 21h

Le retour tant attendu. Avec sous-titres français. La version doublée sera diffusée lundi à 22h.

Affaires

Entente naturelle aux Dragons pour une jeune entrepreneure de Québec

La jeune entrepreneure de Québec Léonie Daignault-Leclerc, designer et fondatrice de la marque de mode durable Gaia & Dubos, était reçue mercredi sur le plateau de l’émission Dans l’oeil du dragon, et c’est une dragonne tout aussi concernée qu’elle par les questions environnementales et écologiques qui a décidé de donner un coup de pouce à sa compagnie.

La dragonne Marie-Josée Richer, cofondatrice de PRANA, la marque numéro un de collations bio au Canada, a tout de suite été séduite par la jeune entreprise de mode durable intégrative, et par sa pétillante propriétaire, à l’aise comme un poisson dans l’eau lors de sa présentation. «J’étais un peu stressée, mais j’avais surtout hâte de leur présenter mon projet», explique le sourire dans la voix Léonie Daignault-Leclerc, qui travaille sur le concept de Gaia & Dubos depuis 2015.

À lire aussi: Emploiretraite.ca: Julie Dufresne charme deux Dragons

La jeune femme de 27 ans, qui possède une maîtrise des arts en mode durable de l’Université Ryerson à Toronto, demandait aux dragons 25 000 $ pour 10 % de sa compagnie. Le montant peut sembler modeste, mais il doit être réaliste par rapport à la valorisation réelle de l’entreprise, et Gaia & Dubos affiche des ventes de 60 000 $ pour l’an dernier, surtout faites en ligne. La dragonne a d’abord souhaité 20 %, mais l’entente s’est finalement rapidement conclue à 25 000 $ pour 15 % de l’entreprise.

Télé et radio

L'actrice Allison Mack plaide coupable d’avoir manipulé des femmes

NEW YORK — Alors que s’amorçait la sélection des jurés au procès d’une secte présumée établie dans le nord de l’État de New York, l’actrice Allison Mack, surtout connue pour son rôle dans la série «Smallville», a plaidé coupable lundi aux accusations d’avoir manipulé des femmes pour qu’elles deviennent des esclaves sexuelles du chef spirituel du groupe.

La femme de 36 ans a pleuré en admettant ses crimes et en présentant ses excuses aux femmes qui, selon les procureurs, ont été exploitées par Keith Raniere et le prétendu groupe d’entraide appelé NXIVM. Cela signifie qu’elle évitera d’être traduite en procès avec Keith Raniere, la riche héritière Clare Bronfman et une autre membre de la garde rapprochée du chef du groupe, Kathy Russell. Tous ont plaidé non coupables et nié tout acte répréhensible.

Les documents de la cour allèguent que NXIVM a formé une société secrète de femmes qui ont été marquées des initiales de Keith Raniere et forcées d’avoir des relations sexuelles avec lui.

Lundi, Allison Mack a déclaré que, à la demande de Keith Raniere, elle avait obtenu des informations compromettantes sur deux femmes non identifiées qu’elle menaçait de rendre publiques si elles ne réalisaient pas de «prétendus actes d’amour».

Télé et radio

Une série à gros budget sur le désastre écologique

CANNES — Le producteur du «Trône de fer», dont la très attendue huitième et dernière saison va être diffusée à partir de dimanche, va lancer une nouvelle série-événement et à gros budget, adapté d’un roman à succès traitant de désastre écologique.

L’Américain Frank Doelger, qui a remporté cinq Emmy Awards pour la série fantastico-médiévale, a annoncé lundi, dans le cadre du MIPTV à Cannes, l’adaptation du roman Der Schwarm, qui imagine l’humanité menacée par l’apocalypse à cause de la pollution, avec les océans et ceux qui les peuplent se retournant contre les humains.

Télé et radio

Corruption pour entrer à l'université: l'actrice Felicity Huffman va plaider coupable

NEW YORK — L'actrice américaine Felicity Huffman va plaider coupable d'avoir versé des pots-de-vin pour faciliter l'entrée de sa fille dans une université prestigieuse, ce qui lui permettra d'éviter un procès retentissant.

Au total, 13 parents parmi les 33 inculpés de corruption ont accepté de plaider coupable dans ce dossier très médiatique, a annoncé lundi le procureur fédéral de Boston, Andrew Lelling. Parmi eux ne figure pas la comédienne Lori Loughlin, l'autre vedette de cette affaire.