Le producteur du spectacle «Surface», Sébastien Huot, et le concepteur, Ghyslain Turcotte

«Surface», des «stories» pour faire connaître les artistes émergents

Le spectacle Surface, qui met en vedette des artistes émergents, sera de retour en juillet 2018 au Quai Paquet, à Lévis. Les organisateurs espèrent mettre en valeur les histoires des participants dans des capsules Web, diffusées avant et pendant le spectacle.

Surface, qualifié de «l’un des plus beaux projets collectifs qu’on a mis en place sur le territoire de la ville de Lévis» par le maire Gilles Lehouillier, vise à faire connaître des artistes peu ou pas du tout connus du grand public en musique, en danse, en cirque, en théâtre ou en toute autre discipline créative.  La période d’inscriptions, en ligne à  spectaclesurface.com, se tiendra jusqu’au 11 mars.

Surface bénéficiera sensiblement du même budget que l’an dernier, dont 100 000$ puisé dans le fonds de Lévis 2011 et 50 000$ fourni par la Ville de Lévis. «La différence est qu’on devrait doubler nos commandites [30 000$ l’an dernier], pour arriver à un total d’environ 250 000$», évalue le maire. «Au lieu de faire venir un artiste vedette qui allait repartir chaque année avec le cachet, on a voulu créer un événement pour permettre à la relève de se faire connaître», expose-t-il.

Le producteur du spectacle, Sébastien Huot, a indiqué que le budget permettait entre autres de rémunérer les participants «de manière adéquate». Il ouvre notamment la porte à ceux qui auraient des talents en vidéo et en multimédia.

L’an dernier, 179 personnes de Lévis, mais aussi de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, ont posé leur candidature. Vingt-sept avaient été retenus.

Cette fois, les organisateurs bénéficieront de davantage de temps pour apprendre à connaître les artistes sélectionnés, et ils souhaitent en profiter pour tourner de courtes vidéos, s’inspirant des «stories» des réseaux sociaux, qui permettront de faire connaître leur histoire (réelle ou fantasmée), leurs influences et leur imaginaire. Celles-ci seront diffusées sur le Web les semaines précédant le spectacle.

Cette deuxième mouture de Surface, baptisée Mon histoire, Késako (qui signifie «Qu’est-ce que c’est?»), s’ouvrira par un prologue vidéo, annonce Ghislain Turcotte, le concepteur du spectacle. «On pense à une scène intégrée à l’environnement du Quai Paquet, multi-structures, multi-écrans, avec des ouvertures et des passerelles», indique-t-il. «Puis les participants entreront en groupe, comme une collectivité.»

L’espace public aménagé tout près de la gare fluviale a vu passer de 2500 à 3000 personnes par jour l’an dernier, selon la Ville de Lévis.

Surface sera présenté du 19 au 21 juillet.

En vidéo