Louis Valois et Serge Fiori

Sur le radar

Une rencontre avec Harmonium
Les membres d'Harmonium Serge Fiori et Louis Valois vont à la rencontre du public. À l'occasion de la sortie de L'heptade XL, l'édition remixée de L'Heptade, qui se double d'un document visuel, les deux hommes ont décidé de faire une apparition au magasin Archambault, de Sainte-Foy, le 24 novembre. Il s'agirait de la seule activité du genre à laquelle se prêteront les deux musiciens. Le rendez-vous est à 18h. Nicolas Houle
Le Couleur de retour
Steeven Chouinard, Laurence Giroux-Do et Patrick Gosselin
La formation montréalaise Le Couleur, qu'on a pu voir il y a quelques mois en première partie de Groenland, revient en ville avec du nouveau matériel. Le trio a en effet fait paraître son second album, P.O.P., à la fin octobre et vient partager ses créations électro-pop aux contours disco le 24 novembre, au Cercle. Sur les planches, la chanteuse Laurence Giroux-Do, Patrick Gosselin (basse, clavier, guitare) et Steeven Chouinard (batterie, séquences électroniques) évoluent avec le percussionniste Philippe Beaudin. La formation Floes se chargera d'ouvrir la soirée, qui débute à 21h. Entrée: 15 $. Nicolas Houle
Cartomancie engagée signée Ducros
Philippe Ducros dans <em>La cartomancie du territoire</em>
L'auteur et metteur en scène Philippe Ducros se nourrit de ses voyages et donne une voix aux peuples qui souffrent. Il a voyagé en Palestine pour écrire la superbe pièce L'affiche, en Israël pour Les lanceurs de pierre, en Syrie pour La rupture du jeûne. Pour écrire La cartomancie du territoire, qu'il présente en lecture-spectacle à la Maison de la littérature, il a sillonné le Québec à la rencontre des différentes communautés amérindiennes. Il y aborde l'immensité, le déracinement et l'endocrinement. Sur scène, il sera accompagné de Kathia Rock et de Marco Collin, alors que la conception musicale a été assurée par Florent Vollant. La présentation a lieu jeudi à 20h au 40, rue Saint-Stanislas. Info: 418 641-6797. Le spectacle de Ducros fait partie de l'Évènement Premières Nations, qui se terminera par un hommage à Joséphine Bacon vendredi soir, toujours à la Maison de la littérature.  Josianne Desloges
Voici le Wapikoni mobile
Manon Barbeau a fondé le Wapikoni mobile
Depuis plus de 10 ans, le Wapikoni mobile fait des miracles en initiant des jeunes des Premières Nations à la maîtrise des outils numériques par la réalisation de courts métrages et d'oeuvres musicales. À chacune de ses escales, des «cinéastes-accompagnateurs» accueillent une trentaine de jeunes participants en formation à toutes les étapes de la réalisation. Les 14 courts métrages de la cuvée 2016, après une tournée de 11 communautés au pays, seront présentés le mardi 29 novembre au Musée de la civilisation. L'accueil débutera dès 18h avec un léger goûter autochtone animé, qui sera suivi, à 19h, de la projection des courts métrages. La soirée se clôturera par une discussion avec des cinéastes autochtones. L'entrée est libre.  Éric Moreault