Steve Barakatt

Steve Barakatt honoré par la Corée du Sud

Le pianiste émérite Steve Barakatt a été honoré par le gouvernement de la Corée du Sud pour sa contribution à l'ambitieux projet Saemangeum. C'est le musicien de Québec qui a composé l'hymne officiel de la future ville sud-coréenne, qui promet d'être le «Dubaï coréen» d'ici 2030.
«D'être honoré par le premier ministre d'un pays étranger, c'est certainement un moment touchant», a confié au Soleil le compositeur. Steve Barakatt a créé la pièce One More Heart, One More Dream pour mettre en valeur le caractère humain du vaste projet de construction. «C'est pour cette volonté de créer aussi un lieu de rencontre», dit-il. 
«C'est un hymne qui évoque le momentum de cette ville qui va exister, qui sera cinq fois grande comme Manhattan.» Quelque 150 musiciens ont participé au déploiement de la pièce de l'artiste québécois, qui a réussi à allier les influences «orientales et occidentales» ce qui a plu au peuple sud-coréen, croit-il. 
«Dans la pièce, il y a la présence de la flûte traditionnelle [...] elle fait partie des grands instruments traditionnels du pays. Les gens ont été touchés par l'utilisation de la flûte dans un contexte symphonique européen. Ça leur rappelle leur pays, ils étaient heureux du mélange des influences», a-t-il expliqué. 
Surprise 
Steve Barakatt participait à la réalisation d'un documentaire sur la création de son oeuvre lorsqu'il a appris par surprise que son travail serait récompensé. «C'était surprenant, j'allais rencontrer le comité de la ville [de Saemangeum] pour parler de mon projet, lorsqu'ils m'ont honoré», relate le compositeur. «J'étais beaucoup touché.»
Steve Barakatt a reçu une plaque «d'appréciation» pour «sa grande contribution» des mains du premier ministre, Lee Nak-yeon et du responsable du projet Saemangeum, Oh Jong-nam. La pièce One More Heart, One More Dream a été achevée en février. Le pianiste prolifique doit rentrer dans la capitale au cours des prochains jours.