Sondage Numeris: FM93 et CHOI toutes deux gagnantes

Revoici une de ces journées de l’année où toutes les stations de radio se proclament numéro un, selon certains critères TRÈS précis… et elles ont raison! Blague à part, c’était jour de sortie, jeudi, des résultats des sondages biannuels d’écoute Numeris, et encore cette saison, FM93 et CHOI -Radio X se partagent les pôles positions : FM93 se classe première dans le marché central (178 100 auditeurs), tandis que CHOI ravit encore la première position dans le marché total (257 700).

Car il faut faire (encore) cette précision récurrente, mais nécessaire : le Numeris de l’automne (comparativement à celui du printemps) mesure le marché «total» (le rayonnement total de diffusion d’une station) en plus du marché «central», celui de la grande région de Québec. Aussi, notons que nous suivons la «règle», et basons notre analyse de ce sondage avec les résultats obtenus à la même période l’an passé.

Ceci étant dit, les bons chiffres de jeudi représentent une bouffée d’air frais pour le FM93, qui a vécu récemment les bouleversements que l’on sait, qui ont mené au congédiement d’un des piliers du monde de la radio à Québec, Gilles Parent.

«On va fêter ça demain [vendredi] au party de Noël… mais on ne fera pas d’écart», a d’ailleurs laissé tomber en ondes le directeur des programmes de la station, Pierre Martineau, alors qu’il était invité à commenter les résultats à l’émission d’Éric Duhaime et Myriam Ségal. 

Des résultats qui n’ont d’ailleurs pas vraiment été influencés par le retrait des ondes de Gilles Parent, puisque l’animateur a perdu son micro le 19 octobre, alors qu’il restait 10 jours sur les 56 au présent sondage. On peut donc dire que les très bons résultats obtenus dans son créneau horaire sont majoritairement les siens… et il était toujours premier dans le marché central. 

«On ne nie vraiment pas que ce sont les chiffres de Gilles, et que c’est quelqu’un qui a marqué la radio à Québec», reconnaît Pierre Martineau. Pour le reste, «c’est le très bon sondage auquel on s’attendait», se réjouit-il, ajoutant que toutes les émissions de l’antenne sont numéro un parmi l’auditoire total des 12 ans et plus. 

Quant à M FM, la station sœur du FM93, qui a passablement changé son format musical dans les derniers mois, ses résultats totaux sont en baisse par rapport à l’automne dernier (principalement dans le marché total de diffusion), mais la station se classe première entre 10h et 15h tous les jours dans sa clientèle cible, soit les femmes entre 25 et 54 ans, affirme Pierre Martineau, se disant «très content» des résultats de l’antenne.

Perturbations au retour

Le créneau du retour à la maison est particulièrement bousculé ces temps-ci. Car en plus du départ de M. Parent, rappelons que jusqu’au 17 octobre, c’est Éric Salvail qui officiait sur tout le réseau de Rouge FM (dont Québec) entre 16h et 18h, maintenant remplacé par ses anciens collaborateurs qui se relaient à l’animation du Retour des Fantastiques

À ça, ajoutons que Dany Gagnon, qui est installé depuis quelques années derrière le micro de WKND dans cette case horaire, a annoncé en août dernier qu’il quitterait la station pour s’occuper à temps plein de sa compagnie, Chrono Aviation. 

Des bouleversements qui ne se reflètent pas encore dans les sondages, mais qui vont certainement créer certaines «opportunités» dans les prochains mois, admet Philippe Lefebvre, dg de CHOI et de POP 100,9, le nouveau concept de l’antenne que l’on appelait jusqu’en février dernier Radio X2. «Ces changements pourront probablement profiter à Mario [Grenier]», qui a ressuscité son Retour juste pour le fun sur les ondes de POP. 

M. Lefebvre est par ailleurs extrêmement satisfait des résultats obtenus par POP à son premier sondage complet, «les meilleurs chiffres à vie» pour la fréquence 100,9 (voir tableau général). «Avoir atteint ces bons chiffres en seulement 6 mois, ça crédibilise énormément l’antenne», croit-il.

Du côté de CHOI, tout va bien sous le soleil, Philippe Lefebvre soulignant la stabilité des bons bulletins récoltés par CHOI depuis 3 ou 4 sondages.

Chez Bell Média, les résultats du coup de sonde montrent de bonnes hausses d’auditoire chez Rouge FM, mais quelques pertes chez Énergie. Mais Daniel Tremblay, directeur général des deux stations, est loin de voir négativement les relatives baisses de l’antenne parlée de Bell. Dans le marché total «tout le monde connaît une baisse, sauf Rouge [et ICI Radio-Canada Première, NDLR]», relativise M. Tremblay. Il souligne également que la grille est nouvelle, et qu’il faut prendre le temps de mettre les choses en place, tout simplement. 

On parlait plus tôt de «meilleurs chiffres à vie» chez POP, et c’est exactement ce que constate Jean-François Rioux, directeur de Radio-Canada Québec, pour ICI Radio-Canada Première. «D’aussi loin que je me souvienne, ce sont nos meilleurs résultats», se réjouit M. Rioux. Il les explique par la présence accrue de Radio-Canada sur le terrain, notamment sur la Rive-Sud et dans la couronne nord de Québec.

En terminant, notons que Radio-Classique a choisi de se retirer des sondages tenus par Numeris, et fait maintenant affaire avec la nouvelle jeune pousse technologique de Québec StatsRadio, «qui permet de recevoir plus de données en temps réel. Les chiffres sont disponibles à l’année, sans période de sondage spécifique», spécifie Radio-Classique dans son communiqué publié la veille des résultats de jeudi. L’antenne musicale, propriété de Gregory Charles, soutient avoir augmenté sa portée (nombre d’auditeurs total) de 45 100 à 70 025 fidèles.

Les résultats de ce sondage ont été recueillis par Numeris entre le 4 septembre et le 29 octobre 2017, auprès d’auditeurs qui ont accepté de remplir des cahiers d’écoute. Mentionnons à nouveau que l’exercice printanier ne mesure que le marché central de la grande région de Québec, contrairement à l’automne, qui analyse également le rayonnement total d’une station.

Les résultats de ce sondage ont été recueillis par Numeris entre le 4 septembre et le 29 octobre 2017, auprès d’auditeurs qui ont accepté de remplir des cahiers d’écoute. Mentionnons à nouveau que l’exercice printanier ne mesure que le marché central de la grande région de Québec, contrairement à l’automne, qui analyse également le rayonnement total d’une station.