Les organisateurs du festival Snow Burn, Simon Faucher et Anika Pascale Papillon.

Snow Burn, un festival dont vous êtes le héros

Inspiré du rassemblement artistique Burning Man, présenté depuis 1986 dans le désert du Nevada, le Snow Burn s’installera à Saint-Férréol-les-Neiges du 26 au 28 janvier. Au menu de ce festival «sans programmation»? Tout ce que les participants veulent bien y apporter.

«Chaque personne qui vient à notre événement doit contribuer à la fête en amenant un projet. Les projets sont super variés. Il y a des projets culturels, sportifs, on a du théâtre, de la philosophie, des installations, vraiment toutes sortes de choses. La limite, c’est vraiment l’imagination des participants», explique Simon Faucher, qui chapeaute le Snow Burn en collaboration avec Anika Pascale Papillon. 

Les deux organisateurs participent au Burning Man depuis 2014 et l’idée de transposer le concept chez nous leur est vite arrivée. «Dès qu’on a visité le festival dans le désert, on s’est dit que l’hiver du Québec était vraiment un terrain de jeu à exploiter pour faire la transition du désert de chaud au désert de froid, ajoute M. Faucher. Ça nous semblait un lien évident à faire. C’est vraiment un défi qu’on lance aux gens de venir jouer dans la neige avec nous.»

Avec le Carnaval

Le Snow Burn est présenté en association avec le Carnaval de Québec. Les citoyens qui souhaitent prendre part à la fête peuvent encore proposer un projet au snowburn.org. Une fois leur offre acceptée, ils pourront se procurer un billet au coût de 40 $. À noter que le camping hivernal sera à l’honneur et que les règlements du rassemblement stipulent qu’aucune transaction monétaire ne sera permise sur place. Le lieu exact des festivités sera quant à lui révélé par message privé aux participants.  Avec la collaboration de Caroline Grégoire